Dossier: Stoned Pebble Night [7 Fevrier 2015]

Publié: 2 mars 2015 par Bahakell dans Lifestyle, Musique, Stoned Pebble Night (2eme Edition)
Tags:, , , , , , , ,

Stoned Pebble Night

 

Le 7 février dernier, Squid et moi, on se perdait dans la campagne dieppoise. Pas de remake de film d’horreur là-dedans, juste un festival, le Stoned Pebble Night » ou la soirée stoner sur Dieppe, organisée par l’association Nek-Ros ! On est finalement arrivé à bon port et à l’heure, l’occasion de vous ramener nos impressions et quelques interviews de cette soirée qui mérite le détour… Mais avant qui, quoi, quand, ou et pourquoi ? On vous dit tout dans cette intro, sur Nek-Ros, le Stone Pebble Night et les invités. En piste !

Nek-ros : initiateur d’un gros bordel auditif

10380885_282759998571863_6056476034054255381_nNek-Ros est un label, producteur, diffuseur d’artistes et d’événements culturels indépendants (autant dire une belle schizophrénie créative ou dans le langage pro du « 360 »), fondé en 2011 par Vincent et son frangin. On y retrouve de tous les styles, autant le grunge de Larmor Light que la world music de Bantou Style en passant par le jazz d’Akasam, mais ça ne s’arrête pas la puisqu’ils font aussi dans le spectacle vivant et dans l’art visuel… Il y en a pour tous les goûts, mangez un peu de culture les gars ! Ce mélange culturel a bien entendu un but :

« On peut facilement croiser les arts » explique Vincent au micro de Rock’in’Radio. « Prends l’exemple de Sons of Apache, dont la pochette a été faite par un dessinateur/sculpteur de l’assoc’ (bien qu’il vole de ses propres ailes maintenant). L’idée est que tout se croise au sein de l’association. L’artiste qui a fait la pochette de Sons of apache était très heureux de voir son œuvre sur milles pochettes de CD. »

Nek-Ros est bien plus qu’une association, c’est également un tremplin, un moyen d’avoir de l’aide, des conseils et une véritable opportunité de professionnalisation. Un peu le cas de Larmor Light par exemple (Déjà ITW ici) et de son chanteur Reynald Lynden au niveau de son projet solo.

Situé à Dieppe, mais avec le souhait d’un développement sur d’autres régions, Nek-Ros nous offre un bon bol de culture accessible via le site où vous pourrez retrouver l’intégralité de leur catalogue en art et en artistes !

D’ailleurs, si vous voulez les rencontrer, durant tout le mois d’avril une expo sur le Polaroïd est organisée à la maison Jacques Prévert de Dieppe, co-organisée par Nek-Ros, Impossible, Triphase et la ville de Dieppe… (enfin, ce n’est pas le sujet enfin si, c’est toujours utile la pub pour les copains) ! Ce qui nous intéresse vraiment, c’est le Stoned Pebble Night.

Le Stoned Pebble Night : La nuit du stoner dieppois

11692_365864623594733_2200970659333939728_n

Sous un soleil de plomb, dans un désert aride où se côtoient serpent, scorpion et crâne de bœuf (qui plairait à Squid pour son cabinet de curiosité, tiens), une mustang avale des kilomètres de bitume à la vitesse de l’éclair. Dans son habitacle, le son du moteur ne s’entend que d’une oreille, comme le ronronnement d’un chat ou le rugissement d’un tigre, a toi de voir, pendant que de l’autre oreille, Brain Pyramid et The Fur offrent une bande-son au coucher de soleil, au néon des motels bon marché sur la route et aux petits gris venus foutre des sondes anales dans le cul des pécores du coin…

Bienvenue au Stoned Pebble Night, je pense que j’aurais pu faire une intro en deux lignes, mais c’est bien l’ambiance qui en ressort quand tu regardes le flyer de l’événement. Le 7 Février dernier, à 21h, Dieppe est devenu la ville du Stoner, encore une fois puisqu’il s’agissait de la deuxième édition.

Squid et moi étions présents pour quelques interviews et pour découvrir l’assoc’. J’étais plutôt chaud et plutôt impatient vu que notre logo était sur le flyers et les affiches, le premier gros event ou nous étions invités pour rendre compte (même si entre temps par des soucis perso, j’ai trainé un peu).

Mais avant de parler des groupes et du partenaire, Will Argunas, parlons un peu du Stoned Pebble Night ? Présentation ! Attention top chrono pour le speed dating !

« En France, le stoner est très peu représenté » explique Vincent, « alors que dans tous les autres pays autour de la France, le stoner est un genre représenté depuis les années 90. À part les gros festivals (tel que le Hellfest, le Stoned Gathering de Paris…), il y a très peu de festivals de stoner, qui est un style émergeant en France et pourtant, on touche un public qui est sur du plus de vingt-cinq ans. »

Je prends un coup de vieux, mais c’est plutôt juste, le stoner étant un genre influencé par les années 70 et le psychédélique (Ah, Jimmy Hendrix…), nos futurs retraités écouteront surement plus de stoner que de la musette !

Ce désir de faire connaitre le stoner et de le sortir des sentiers battus a permis la création de ce festival (je le rappelle encore une fois, deuxième édition) qui a vu des groupes comme Stonebirds, Taman Shud, Sons of Apache, ainsi que Brain Pyramid et The Fur, fouler la salle Jacques Prevert.

Dieppe, Capitale du Stoner ? Le Stoned Pebble Night est un événement récurrent (trois fois par an de prévu) afin de créer, vers 2016, un festival consacré au stoner, pas forcément sur Dieppe. Mais l’idée, quant à elle, a bien germé dans l’esprit de Vincent.

« L’idée est que les soirées du Stoned Pebble Night soit une prémisse à un plus gros événement » confie Vincent, « mais il y a du travail à faire derrière, même si on vise une petite jauge, du six cents personnes et si on a trois cent, je serais content ! »

Que dire de plus ? Un accueil chaleureux, une ambiance agréable où les gens se côtoient sans soucis autant sur les stands que dans la salle, des groupes adorables, pro et fun, sans oublier le partenaire, Will Argunas, qui a dessiné le visuel du Stoned Pebble Night !

Les groupes présents et le partenaire de cette deuxième édition

Cette édition était marquée par la présence de Will Argunas, partenaire du Stoned Pebble Night, déjà present lors de la première édition.

Bourse 2

On connait Will Argunas pour son boulot au Hellfest, ainsi que pour ses livres Pure Fucking People (ainsi que le prochain à sortir Pure Fucking Roller Derby) et ses bandes dessinées (éditées chez Casterman). Vincent a découvert Will via son boulot pour le Hellfest. Dans l’ensemble, toute l’association accroche au travail de Will, un univers très américain, un style esthétique proche et allant dans le thème que Nek-Ros veut pour le festival, c’était suffisant pour le visuel : une mustang roulant sur une route en plein milieu du désert avec les drive-in, motels et cactus. Le tout, signé Will Argunas.

a0031606373_10

De l’autre côté, deux groupes étaient présents ce soir la : Brain Pyramid et The Fur. D’un côté, nous avions Brain Pyramid, groupe breton qui tourne énormément, revenant d’une tournée en Espagne et de l’autre, dans l’optique d’inviter des groupes européens, The Fur, trio belge qui a tourné avec Sons of Apache, autre groupe de stoner de Nek-Ros.

a1354186508_2

La prochaine soirée du Stoned Pebble Night sera en juin (date encore à définir), mais pourrait bien voir sa localisation changée : Rouen, Le Havre ? Rien n’est encore décidé.

En tout cas, pour cette deuxième édition du Stoned Pebble night, nous avons bien pris notre pied avec l’équipe de Nek-ros et les deux groupes présents. Je ne peux que vous inviter à poursuivre la lecture du dossier, avec les ITW de Brain Pyramid, The Fur et de Will Argunas, pour vous donner un aperçu ou de bons souvenirs de cette soirée du Stoned Pebble Night !

La suite, c’est ici !

Et les liens, c’est ici aussi !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s