Archives de la catégorie ‘Lifestyle’

11062095_1583152851972050_414389578801885567_n

La plupart des grandes villes de France ont leurs conventions tatouages… Paris, Nantes, Tours, Lyon, Nancy… Même Nancy, putain ! Mais Rouen ? Jusqu’alors, on a eu les puces rouennaises, Créativa, le master du camping-car… Ah et aussi, le salon de l’érotisme, faut pas déconner quand même ! Rapport ? Aucun, je voulais juste faire une intro qui sert à rien !

Pour revenir au sujet, c’est grâce au shop Chair et Tendre et à l’association Terrain Vague  que la première convention tatouage de Rouen fut possible et ce, les 19&20 septembre (tu n’étais pas là ? Tant pis pour toi, passe ton tour et attend l’année prochaine !) et qui s’est déroulée dans la salle de concert la plus réputée de Rouen, le 106, sur les quais.

Que vaut cette première et tant attendue convention ? C’est ce que j’ai été découvrir le samedi 19, à la fois pour me faire du mal (mais pas à la peau malheureusement) et aussi pour m’en envoyer plein les mirettes ! Bonnes et mauvaises choses, je vous dis tout dans ce report d’event !

*

Nota : Pour des raisons d’emploi du temps, je ne suis venu que la journée de samedi et dû à mes soucis de dos, je ne suis pas resté toute la journée, j’ai cependant fait une grosse partie de l’event, assez en tout cas pour en faire une bonne chronique.

Merci à l’équipe de Mort Bleue pour l’événement, l’accueil et l’organisation.

Crédit photoBen RedCatCity (Galerie Mort Bleue)

*

12009672_1628451547442180_324444873295220785_n

Samedi 15h, l’event est ouvert depuis une bonne heure. Si j’arrive à cette heure, c’est pour voir l’affluence de ce premier jour. Pari réussi en arrivant aux portes du 106, heureusement que j’ai pris mon pass sur le site de la salle. Une trentaine de personnes font la queue au guichet, pendant que ceux qui ont déjà leurs places entre dans la convention sans attendre. J’apprendrai plus tard de la part d’amis que la journée du samedi aura signé sold-out, mettant en colère quelques personnes ayant fait une longue route pour se retrouver refoulées. Je peux comprendre, mais prendre son billet à l’avance via le site du 106 est un moindre effort pour se retrouver dedans en moins de 2min, bracelet en main et prog dans l’autre. Faute du staff ? Il fallait s’y attendre, mais je ne pense pas que l’équipe ait quoi que ce soit à se reprocher !

12036612_1628451687442166_5617375185370047450_n

L’entrée du 106 avec son bar propose son lot de stands, où je parviens (et j’ai eu la bonne idée) de choper deux t-shirts (sur 200 prévu) de l’event. Il n’y aura que du L, le S et le M ayant déjà disparus. Plus tard, j’apprendrais qu’il ne reste que quelques XL et ça, vers 17h. J’ai le plaisir de revoir les filles du Garage, chez qui je me fais couper les tifs maintenant, s’occupant du stand de leur boutique, mais aussi de faire quelques barbes et coupes de cheveux. L’entrée du 106 permet aussi de voir l’expo « Mauvais garçon » dispo jusqu’au 12 décembre, qui permet de tuer un peu le temps entre deux concerts vers 16h30. On découvre pas mal de chose sur la pègre française à travers ses tatouages (d’ailleurs, ça me permettra aussi de faire un article plus complet sur cet event, à voir gratuitement au 106).

12019830_1628451217442213_2296624850442427190_n

Passons à ce qui nous intéresse le plus là-dedans. Quand on entre dans la salle de concert (et c’est là que tu te rends compte que c’est vachement petit en fait), le chant du paradis se fait entendre… ou de la douleur, ça dépend de quel côté de l’aiguille du te trouve. Ici pas de basse, de guitare folle ou de chant métal, c’est le « Bzzz » incessant et qui gratte à la porte de ta dépendance à l’encrage ! Sur plusieurs allées, une trentaine de shops connus et moins connus se font la part belle en présentant leurs books tout en encrant quelques masos… passionnés de body-mod (dont le gars qui a eu le courage de se faire tatouer le pied, il a dû prendre… son pied… Ok, juste pour ça, je gagne un point « blague de merde »). L’allée centrale, pas la peine d’y penser, on ne passera pas et il faut jouer des coudes pour voir quelques books ou le taf des tatoueurs.

11149572_1628451017442233_2505641729271604372_n

En prenant mon temps, je mets une petite demi-heure à faire mon premier tour afin de repérer quelques tatoueurs : Rogers Weir, la boucherie moderne, Capitaine Plum’, Sixo ou encore Mr Tot, sur qui je suis resté bloqué vu son taf, non pas avec une machine à tatouer, mais direct à la plume traditionnel, bluffant ! Ça sera pas le seul, car l’un des books propose carrément de la scarification, mais qui ne sera pas visible au sein de la conv’ (me demandez pas qui, j’ai un blanc sur le nom du shop, désolé !).

12039214_1628450397442295_8311927827774208885_n

En refaisant un tour, j’aurai l’occasion de discuter avec quelques un des tatoueurs et avec l’équipe de Rouen Veg, dont le stand très appétissant me donne faim… et je n’ai pas de thune, tiens si on allait retirer pour voir. Sauf que j’oublie, le 106 n’as pas de tireuse (à bière… Non pardon, sérieusement, c’était tentant !), du coup je demande à l’équipe de bénévoles si il y a une tireuse à proximité, mais non… il faut retraverser les ponts de Rouen et mon dos me dira d’aller me faire foutre. Un mauvais point donc, pour les gens qui comme moi, ne pensent pas à prendre assez de thune pour se faire plaisir lors d’un tel événement. Mais une tireuse installée comme en festival, dans un coin de la salle, aurait été un plus. Un autre truc me saute aux yeux, là par contre la question reste ouverte au staff de Mort Bleue : seul un tatoueur rouennais est présent. Je sais qu’il faut de la place pour les guests, mais certains tatoueurs rouennais méritaient quand même une présence lors de l’event. Alors volonté d’ouverture, oublie, membre rouennais qui refuse ou l’envie de mettre un seul tatoueur sous les projos : Titou ; de De Bruit et d’encre.

12002842_1628451777442157_7906106148360345883_n

A côté des tatoueurs, on retrouve les stands de De Bruit et d’encre avec sa jolie collection de vinyles, Urban Tribe pour les bijoux en tout genre, My Queendom for…, Mabricole qui fait dans les accessoires recyclés via des sacs cabas de supermarché et Chris Bonobo et ses créations originales comme une pipe en forme de crâne.

12036901_1628464287440906_570078297094400011_n

Il est 16h30 quand commencent les concerts proposés par la convention, au programme Baron Crane, Greyfell, Surrounded by Sins et The Birds End… Je ne savais pas ce que valais Baron Crane, impossible de trouver un bandcamp (puis trouvé, mais à l’écriture de ses lignes) sur lequel découvrir le groupe, j’y vais donc en mode yolo et les oreilles grandes ouvertes.

Baron Crane, c’est donc du post-rock parisien, dommage ce n’est pas mon style de prédilection à part quelques groupes et malgré un faux départ (problème technique), je n’accroche pas à ce post-hipster-jazzy-chelou… En milieu de morceau, ma conscience m’engueule et me demande d’arrêter de réfléchir, je me vide la tête et j’écoute le reste du set. Au final, je reviens avec un avis plutôt positif envers le groupe, qui prend son pied à jouer sur scène et dont les compos, au lieu d’être chelou, son vachement plus travaillées que je ne le pensais, mettant en place une véritable atmosphère. On apprend à la fin du set que c’était leur premier concert en salle. Félicitation les gars, beau départ et je pense revenir vers vous, pour faire découvrir ça à Tenta.

Une prestation à ne pas louper, c’était bien "The Birds end"... Erf

Une prestation à ne pas louper, c’était bien « The Birds end »… Erf

Si j’ai pris autant de temps à parler de Baron Crane, c’était surtout comme je l’ai précisé, leur premier concert. Greyfell (Rouen) vient ensuite et je n’accroche pas du tout, je n’ai jamais vraiment aimé ce groupe malgré leurs performances. Les goûts et les couleurs, dans l’ensemble je n’irai pas critiquer, simplement parce que le groupe mérite tout de même ses applaudissements. C’est simplement que je n’aime pas, voilà tout ! Viens ensuite Surrounded by Sins, du hardcore qui vient du Havre, un groupe qui me file la patate, mais que mon dos n’arrivera pas à suivre. Je décide de prendre la tangente pour sauvegarder ce qui me reste de ma colonne vertébrale. Je ne verrai donc pas The Birds end (Rouen), groupe que j’attendais. Déjà vu à l’Oreille qui Traîne, c’était une belle claque ! Ça sera pour une prochaine.

12039376_1628461844107817_9158965124697010047_n

A 20h30, Chris Bonobo a remis le Best of the Day à Seven Echek pour le meilleur tatouage de la journée.

12039449_1628451534108848_4982559349847450856_n

Pour terminer, cette journée a été une réussite complète pour l’équipe de Mort Bleue, même si je pense qu’il y a des choses à revoir. Même si le 106 est une excellente place, il se trouve être vite rempli et on voit très vite que la salle est petite. Désolé pour ceux qui ne sont pas rentrée dans le 106, qui ont poireauté jusqu’au sold-out, mais comme il a été dit, il valait mieux avoir sa place avant. Dans l’ensemble, je ne pense que du bien de cet event, même si je vous avoue qu’en off, certains points me gênent… Mais c’est du off et si j’ai l’occas’ un jour, j’aimerais que l’équipe de Mort Bleue m’éclaire. En attendant, j’espère que l’event sera remis au gout du jour l’année prochaine, mais PLEASE ! PAS EN MÊME TEMPS QUE CIDRE & DRAGON !…. Oui, parce que l’an prochain, j’y manque pas, je passe sous l’aiguille !

 

Plus d’info:

Publicités

Attention, cet article contient des photos qui peuvent en dégoûter certains.

J’ai décidé de traiter cet article sous l’angle de mon expérience personnelle, parce que… Bah parce que. Voilà.

Donc, là je vais te causer de tonguesplitting.

J’ai fait mon split il y a un peu plus d’un an, en avril 2014. Cette procédure, bien plus « hardcore » que le piercing ou le tatouage, m’intéressait depuis longtemps, et c’était un peu mon gros fantasme de bodymod à moi. Avoir 2 langues, c’est rigolo, ça fait flipper les gens et putain, c’est classe.

Mon split a été réalisé par Morgan Dubois en guest chez Viens Voir Maman à Petit Quevilly, une perceuse qu’elle est trop top. Quant à Morgan, il fait également de la reconstruction de lobe, du punch, des implants en silicone, magnétiques… Bref, ce mec est génial.

La procédure m’a coûté 350€. Oui, c’est cher. En même temps, tu confies ta langue à quelqu’un pour qu’on tranche dedans. C’est toujours la même rengaine : quand on veut une procédure et un suivi de qualité pour quelque chose de quasi-irréversible, il faut y mettre le prix.

 

  • Nan mais faut ptet nous dire kézako un tonguesplit, non?

Un tonguesplit, ou tonguesplitting, consiste à couper la langue en 2, puis à suturer toute l’incision, y compris le fond. En effet, cet ensemble de muscles a la capacité de se régénérer très rapidement, et en cicatrisant, les sutures empêchent les 2 langues de se recoller (on y reviendra plus tard). Les 2 langues peuvent également, avec beaucoup d’entraînement, devenir indépendantes. Là-dessus, c’est simple : plus la langue est mobile avant, plus elle le sera après (ainsi quelqu’un ne sachant pas rouler la langue sera toujours incapable de le faire après le split).

Ce n’est PAS une procédure à prendre à la légère. Cela demande beaucoup plus d’expérience et de connaissances qu’un piercing. Ainsi, si tu es intéressé par un split, ou toute autre bodmod un peu plus complexe, fais très attention et choisis bien ton professionnel.

L’un des gros avantages de cette mod est qu’elle ne se voit presque pas si tu ne la montres pas. En plus d’un an, seules 2 personnes se sont rendues compte que j’avais un split, des gens qui connaissaient déjà la procédure et qui ont vu vite fait quelque chose dans ma bouche pendant que je parlais.

Pas de problèmes d’élocution non plus, même si, personnellement, j’ai l’impression de moins bien prononcer les th anglais, mais une amie britannique m’a dit qu’elle n’entendait pas de différence, que ce soit sur skype ou irl.

 

  • Et du coup, ça se passe comment?

Le repas du condamné. Putain, fais-toi plaisir, c’est ton dernier vrai repas avant 8 à 10 jours. Bouffe comme un porc.  Plus sérieusement, comme avant toute mod, il faut manger à sa faim, et quelque chose de consistant pour limiter le risque de malaise du à la douleur et/ou au stress.

La clope du condamné. J’ai du attendre 9 jours pour pouvoir fumer ne serait-ce que 2 lattes.

Note : comme pour toute procédure, pas d’alcool ou de drogue 24h avant sous peine de saigner comme un porc. T’as pas envie de te la jouer Carrie au bal du diable en sortant de ton perceur.

Mes langues toutes neuves le jour J.

Mes langues toutes neuves le jour J.

L’examen de la langue. Plus elle est longue et épaisse, plus le split pourra être profond. Il est important de savoir que, contrairement aux piercings à la langue, la position du frein n’influe absolument pas sur la procédure. Même, il peut être coupé! Après avoir entendu que j’avais « un bon gros bifteck qui va donner un super beau split », j’ai commencé à sentir mes jambes se dérober et la peur est grimpée en flèche au moment de me désinfecter avec un bain de bouche. Le bodmodeur trace la ligne du split au feutre sur la langue et demande à ce que tu jettes un oeil dans un miroir pour s’assurer que la profondeur te convient.

L’anesthésie. Sache mon chaton  qu’elle n’est pas obligatoire, donc pas toujours pratiquée. J’ai pour ma part eu 2 seringues d’anesthésiant pour enfants, dans plusieurs zones de la langue. C’est comme au dentiste : tu sens rien… jusqu’à ce que tu essayes de causer et que tu essuies un filet de bave de ton menton.

Le scalpel. On y est, tu regrettes déjà ta décision, tu a envie de chialer de trouille sur ton fauteuil? Trop tard, la boucherie commence. Je dis « boucherie » dans le sens où tu vas saigner un minimum (beaucoup pour ma part, à cause de carences alimentaires). Et je vais pas te mentir : ça fait mal. Même avec 2 seringues d’anesthésiant. Ça fait mal. Une fois le charcutage en règle fini, tu vas cracher 3-4 fois ton sang dans l’évier et tu te rinces plusieurs fois la bouche. Si tu essayes de parler, tu te saignes/baves dessus, c’est crado et sur le coup pas super rigolo. C’est là que, pour la première fois, tu vas bouger tes nouvelles langues et ça va te faire tout bizarre.

Les sutures. Pour ma part, ç’a été pire que le scalpel. Parce que c’est long. Parce qu’il y en a beaucoup. Parce que tu sens l’aiguille passer, puis le fil, puis le nœud.

Tu te rinces encore plusieurs fois la bouche en crachant et tu regardes dans le miroir et bordel de merde on dirait que je joue dans un mauvais film de vampires. MAIS. Maaaaiiiis. Tu as 2 langues. Qui bougent quand tu parles. Et tout d’un coup tu t’en bats les steaks de la douleur, des sutures et de la bave rougeâtre. Tu es super heureux. Et tu te rappelles déjà plus la sensation de n’avoir qu’une seule langue dans la bouche. Je déconne pas : aussitôt coupé, aussitôt oublié. Bienvenu dans le monde des bifides!

 

  • En admettant que je sois prêt/e à subir ça, comment que ça se soigne, une langue tranchée?

Brossage de dents et bain de bouche 3 fois par jour, en DILUANT le bain de bouche. On vient de te couper la langue, t’as les muscles à vif, tu n’as pas envie d’y foutre un anti-bactérien super badass.

Des litres et des litres de flotte glacée. Déjà parce que t’en auras vite marre du goût de ta salive mélangée à celle du sang, au moins les 2 premiers jours, et parce que le froid ça calme grave douleurs et gonflement.

Jour 2. Tu ne te rends pas compte de l'épaisseur de ces petites choses.

Jour 2. Tu ne te rends pas compte de l’épaisseur de ces petites choses. J’avais l’impression d’avoir une escalope entière dans la bouche.

Manger le plus froid et liquide possible. Tu vois les gens qui se plaignent de la bouffe quand ils se font percer la langue? Toi on te l’a tranché au scalpel. Imagine.

Ne pas parler. Au moins au début, tout simplement car sinon tu douilles ; puis, si tu  en as le courage pendant quasiment toute la cicatrisation. Tes potes vont très, TRÈS vite te surnommer Grosminet et te faire dire des mots chiants genre « pamplemousse » ou « Xavier » et t’auras envie des les découper à la machette, les mettre au congélo et les manger quand tu auras retrouver une alimentation normale.

Jour 5. Glamour la pellicule blanchâtre de cellules mortes, mais on voit clairement que ça dégonfle et la profondeur réelle du split.

Jour 5. Glamour la pellicule blanchâtre de cellules mortes, mais on voit clairement que ça dégonfle et la profondeur réelle du split.

Prévoir des serviettes. TU VAS BAVER, BEAUCOUP, LONGTEMPS, SURTOUT LA NUIT ET TU VAS EN CHIER TA RACE POUR PIONCER AVEC TOUT LE DÉGUEU QUI TE DÉGOULINE SUR LE MENTON.

Jouer avec. Au début ça va te paraître horrible, tu vas douiller, tu vas avoir les larmes aux yeux, mais c’est nécessaire. Il va falloir jouer avec. Donc, AVEC LA DÉLICATESSE D’UN PAPILLON QUI EFFLEURE LA ROSÉE DU MATIN SUR LA PLUS BELLE DES ROSES, avec du sopalin, tu vas toouuuuuuuuuuut doooouuuuuceeeeeemeeennnnnt écarter les langues, les lever, les baisser, et ce plusieurs fois par jour. Dès que tu t’emmerdes, tu y vas. Tu te rappelles quand je disais que les langues ne se recollent pas en cicatrisant? C’est vrai à 90%. Le fond de la langue à tendance à se recoller, il est donc primordial de jouer avec pour stimuler le muscle et le forcer à cicatriser de la sorte. Sinon, tu risques de perdre au point de devoir te refaire splitter… Et personne ne veut y repasser. Néanmoins tu seras obligé de perdre un chouïa. J’ai personnellement perdu environ 2 millimètres.

Les premières sutures sautent. Au bout d’une semaine, on peut enlever les premières sutures si la cicatrisation est cool. Tu vas donc voir les bouts de tes langues nues, et crois-moi, ce sera l’ultime libération. Tu te sentiras tellement, mais tellement plus libre. En soi, c’est pas agréable, mais le soulagement est immédiat. Attention, un gonflement est à prévoir pendant quelques heures. C’est à ce moment-là que tu vas pouvoir intensifier l’exercice de tes langues et commencer à travailler leurs mouvements. Soit toujours avec du sopalin, soit par exemple avec un crayon ou stylo PROPRE que tu pousses le plus fort possible contre le fond.

Jour 8 ou 9, je sais plus. La dignité, c'est pour les faibles.

Jour 8 ou 9, je sais plus. La dignité, c’est pour les faibles.

Les sutures du fond sautent. Tu n’en peux plus, tu as envie de les arracher toi-même, elles te démangent voire ont commencé à s’enlever toutes seules? Réjouis-toi! Entre 12 et 14 jours, on fait sauter les derniers points. Tu risques encore de gonfler un peu, mais c’est la fin. Tu y es arrivé. Plus de douleurs, de zozotement, tu peux reprendre la clope si tu es un/e gros/se toxico comme moi (mais si tu peux en profiter pour arrêter c’est vachement plus cool) et bouffer comme un porc.

 

  • Et du coup, un an après, ça donne quoi?

JE REGRETTE TELLEMENT PAAAAAAS. Si c’était à refaire, j’y repasserais sans hésiter.

Ça occupe la bouche (ça a l’air con, mais pour les gens comme moi qui sont bouffés par les tics nerveux ou les mauvaises habitudes, comme se ronger les ongles, ça aide énormément). C’est extrêmement fun et ça a un côté très hipstreux parce que bon, c’est quand même pas super répandu comme mod. Ça fait glousser les gens à qui tu roules des pelles et c’est très sympa sur le plan sexuel (oui, je sais bien que c’est ça que tu voulais savoir, espèce de sale). Ça fait peur aux gens dans la rue.

Alors, non, en soi, ça sert à rien. Comme un tatouage, un piercing, une colo de cheveux ne sert à rien. Et on s’en fout.

Le seul point négatif, outre qu’il faut supporter cette cicatrisation, la plus difficile que j’ai jamais vécue, c’est les gros relous. Je parle ici d’un point de vue de meuf, mais putain, ça rend certains mecs encore plus cons. On risque de te demander de rouler des galoches comme ça pour le plaisir, voire carrément de pratiquer du sexe oral, parce que, comme on me l’a dit, « pourquoi t’as fait ça si c’est pas pour sucer?« . Mais en soi, quand on a un minimum de répartie, cela reste supportable.

En bref, si le tonguesplit te tente, que tu peux te l’offrir et que tu as un bodmodeur compétent et expérimenté à proximité, vas-y, fonce!

En exclusivité, Squid vous présente sa sale race de post-weekend avec Baha le Grand Patron.

En exclusivité, Squid vous présente sa sale race de post-weekend avec Baha le Grand Patron et une vue exceptionnelle sur son four et sa bibliothèque. Qu’est-ce qu’on ferait pas pour Rock’in Radio.

823483_575523452520131_279292315_o

Chez tous les bons disquaires, lieux de vie culturels et musicaux, chez ta grand-mère ou encore, sur le net, tu peux retrouver l’agenda Viens ! qui regroupe tout les concerts de Rouen pour moins de dix euros et au mois. Rencontre avec l’un des instigateurs de cette bonne idée, le grand guru, Thomas !

 

Salut Thomas et merci d’être avec nous ! En quelques mots, qui es tu et que fais-tu ?

Thomas : Je suis « Grand Guru » de Guru disque, un label rock’n’roll rouennais et on participe notamment à l’agenda Viens ! qui regroupe tout les concerts de moins de dix balles, voir même moins de cinq euros. On sort pas mal de disques en autoproduction, on organise des concerts sur Rouen et on a notre fanzine qui se nomme le Prêche.

 

Tu es là aujourd’hui pour nous parler de l’agenda (on parlera de Grand Guru et de la zine plus tard dans une prochaine ITW). D’où est venue l’idée de l’agenda et avec qui ?

Thomas : On l’a créée avec d’autres assoc’ de Rouen à partir d’un constat : c’est toujours les mêmes têtes qu’on voit aux concerts. En gros, les musiciens des autres groupes, les potes et quelques habitués du bar, voire des curieux. Pour remédier à ça, on s’est tous dis que ça serait cool de créer un agenda pour recenser tout les concerts, qui ne sont pas recensés dans des trucs plus gros comme What’up (même si la donne a changé aujourd’hui) ou Côté Rouen, qui a un plus large public en terme d’annonces.

Donc pour remédier à ça, on s’est dit qu’on aller le faire nous-même. Il parait tous les débuts de mois, avec tous les concerts de la ville dedans des assoc’ comme Braincrushing, metal hardcore, les enfants perdus, Guru disque, kepon team, l’Oreille qui traine, ect ect…

 

Ou est-ce qu’on peut retrouver l’agenda Viens ! ?

Thomas: C’est distribué le plus largement possible, notamment dans les lieux de concert (comme le 3 pièces) ou des lieux de vie (comme De bruit et d’encre). On essaye aussi d’en distribuer à la Fac, car c’était aussi l’un de nos but premier : faire revenir les étudiants aux concerts. C’était aussi l’un de nos constats en créant l’agenda. Les étudiants sont de plus en plus intéressés par l’électro, mais faut aussi leur montrer que la scène alternative existe toujours et que celle-ci est enrichissante.
Depuis quand l’agenda existe t-il ?

Thomas : Depuis janvier 2014, plus d’un an maintenant. Depuis on a pas mal grossi en terme de visibilité.

 

On va parler un peu de sa conception maintenant. La version papier, de quoi est elle composée en termes d’info (et non de papier) ?

Thomas : L’organisation est sensiblement la même à chaque parution, mis a part la couverture qui est fait par le Chevalet noir (regroupement d’artistes sur Rouen). Ensuite les assoc’ de Rouen balancent leurs dates sur un compte Fb et en gros, c’est une timeline qui est faite, avec chaque date, les groupes, le lieu et le paf. Toujours moins de dix balles !

 

Donc une personne qui a envie de proposer un concert sur Rouen, comment fait-elle pour vous contacter ?

Thomas : C’est simple, on a un site internet (http://viensagenda.tumblr.com/). Du coup, on peut nous contacter via ce tumblr ou sinon, via les assoc’ de Rouen déjà citées, qui vous reconduisent sur le groupe. Sinon, par mail. A savoir qu’on est ouvert à tout le monde, tous les styles. L’important est de respecter ce qu’on impose à l’agenda: donc le paf à moins de dix euros et rester indépendant… On ne reste pas non plus fermés sur nous-même, faire un squat. On accueille aussi de plus grosses dates, mais on veut que ce soit accessible pour tous.

 

Et maintenant, vous avez des projets pour l’agenda ?

Thomas : Tant qu’on aura une énergie hyper-positive, on va continuer. On a des projets pour être encore plus visibles, mais pour ça, il nous faut plus d’impressions, plus d’affiches… mais la prochaine chose qu’on va organiser, ce sont des concerts sur la Fac, à Mont-Saint Aignan, avec des groupes de Rouen, le tout gratuitement, mais j’en dis pas plus pour l’instant ! Rien n’est encore sûr…

On est vraiment dans l’optique de ramener les étudiants, leurs montrer qu’on se marre et, peut-être, en faire des acteurs de la vie culturelle. On ne va pas demander à un mec de quarante balais, qui est pharmacien, de venir organiser des concerts. Je pense que la sève originelle de tout ça, ça reste la jeunesse.

 

Thomas, merci pour ces quelques infos que tu nous a donné sur l’agenda… As-tu un dernier mot à dire avant la fin de notre ITW ?

Thomas : Viens !

 

Des liens, plein de liens:

C’est bien beau les piercings, mais personne a envie de se balader avec de la daubasse à la Claire’s dans le corps. Ce serait également con de se faire mal en utilisant le mauvais bijou.

Je vais donc te récapituler ici les différentes formes de bijoux et te dire quoi chercher pour être sûr/e d’avoir quelque chose de qualité.

 

  • Qu’est-ce qui va où?

Bien entendu, tout ces bijoux existent sous différents diamètres, couleurs, longueurs…

Straight barbell : langue, téton, industriel, ampallang, apadravya, ampallang, bridge.

straight

 

Circular barbell : lobe, différents cartilages, téton, lèvre, prince albert, septum, capuchon clitoridien, ampallang, prépuce, guiche, scrotum, prince albert.

circular

 

Cative bead ring : lobe, différents cartilages, septum, lèvre, téton, prince albert, scrotum, guiche, prépuce, capuchon clitoridien, grandes et petites lèvres.

captive bead ring

 

Seamless ring : lobe, différents cartilages, septum, lèvre, téton, prince albert, scrotum, guiche, prépuce, capuchon clitoridien, grandes et petites lèvres.

seamless

 

Stud : lobe, différents cartilages, aile du nez, lèvre, joue.

stud

 

Curved barbell : lobe, arcade, aile du nez, nombril, dydoe, prépuce, frenulum, guiche, prince albert, christina, capuchon clitoridien.

curved

 

Surface bar : piercings de surface.

surface

 

Dermal anchor : plusieurs types existent, celui-ci est donné en exemple.

dermal

 

 

  • Grosse merde vs. trop d’la balle

La plupart des bijoux initiaux sont en acier chirurgical ou en titane. Maaaaiiiiiiiiiis il existe des allergies à l’acier, qui contient du nickel, (oui, même chirurgical) et tout ce qui s’appelle titane n’est pas le top du top.

Il faut demander du titane F-136, c’est à dire un titane apte à être implanté dans un corps humain. Le truc rigolo c’est que le titane peut être anodisé, c’est à dire qu’on lui apportant un certain voltage, on peut en changer la couleur.

Interdiction de porter du nickel, ou un matériau qui en comporte. Idem pour du plastique. Non non non non non non non.

Une fois le piercing parfaitement cicatrisé, il est possible de porter, sauf allergies, titane, acier, verre, pierre, bois, or, argent, etc…

Maintenant, certains bijoux peuvent être en acier ou en titane de mauvaise qualité. Un professionnel soucieux d’utiliser des matériaux corrects fera rapidement la différence, mais pour rester simple, un bijou de qualité gardera quasi-éternellement son brillant, au point qu’on peut presque se voir dedans, et il faudra vraiment le vouloir pour le marquer.

Si par exemple tu as fait des traces sur un bijou porté à la lèvre en quelques semaines (à quoi bon se mentir, on mâchouille TOUS nos piercings à la lèvre), tu peux t’en débarrasser.

Un matériau de qualité ne perdra pas son brillant et ne se rayera pas facilement.

Y’a pas photo (hahahahaha…)

 

Tiens, je suis une fille chouette : la caverne d’ali baba du percé qui fait gaffe. Des prix très accessibles pour des grandes marques très sûres et de top qualité, des plugs en veux-tu en voilà, des marques américaines normalement introuvables sauf si ton perceur passe une commande directe… Fais-toi plaiz.

Ce site propose d’ailleurs des bijoux qu’on appelle internally threaded, que nous n’avons pas en France.

Internally threaded à gauche, externally à droite

Internally threaded à gauche, externally (de piètre qualité) à droite

En gros, avec un internally threaded, on passe un objet parfaitement lisse dans le corps, le pas de vis étant DANS le bijou. A l’inverse, le pas de vis traverse la peau avec les bijoux externally threaded.

L’Association of Professional Piercers compte notamment l’utilisation d’internally threaded jewelry, exclusivement, comme l’un de ses critères de qualité.

Quelques professionnels commencent à essayer de promouvoir ces bijoux, on peut donc espérer que la tendance prenne pour des piercings de meilleure qualité et des bijoux plus safe.

Tu as décidé de sauter le pas et d’entrer dans le stretching? Bravo!

Je sais pas si tu le sais, mais on peut stretcher bien plus que des lobes d’oreilles. La lèvre, les narines, le septum, la plupart des piercings génitaux, les tétons… Non, je déconne pas. Les mêmes règles s’appliquent  pour chaque partie du corps.

Cependant, les lobes restent la partie du corps la plus stretchée, je vais donc me focaliser plus ou moins dessus.

 

  • D’1,2mm à plusieurs centimètres

La première chose que tu dois garder en tête si tu décides d’agrandir ton piercing est qu’il faut une patience infinie.

Pour atteindre la taille que tu souhaites, ça te prendra sûrement plus d’un an, davantage selon ton ambition. On n’agrandit que d’une taille à la fois, soit 1mm,  jamais plus, et on attend entre 6 et 8 semaines pour passer à la taille supérieure.

Sinon, on risque de causer des déchirures, des plaies, et c’est la porte ouverte aux saloperies.

Stretcher ne doit jamais être douloureux. On peut avoir la peau qui chauffe une heure ou deux, un léger gonflement, mais jamais de réelle douleur. Si le stretching fait mal, remet le bijou que tu portais et réessaye plus tard.

On ne stretche jamais avec un bijou qui n’est pas parfaitement lisse (pâte fimo et tout le bordel, POUBELLE).

On ne stretche jamais avec du plastique.

On ne stretche jamais avec un bijou de piètre qualité, même si tu comptes le porter uniquement entre 2 tailles.

Il existe 2 méthodes :

celle dite « naturelle » : avec le temps, les tissus autour du piercing s’assouplissent et se relâchent. On prend donc un bijou de la taille au-dessus, et on l’insère tout doucement. Sortir tout juste d’une douche bien chaude peut aider. Si le bijou ne passe pas sans forcer, arrête et réessaye plus tard. Dès que tu arrives à glisser la taille supérieure, laisse ton piercing tranquille et attend minimum 6 semaines avant de stretcher à nouveau.

celle dite « taping » : avec un scotch hypoallergénique safe, type tape de bondage, fais une ou deux fois le tour de ton bijou actuel et insère-le. Rajoute environ une couche par jour, et laisse ton piercing se faire à la nouvelle taille au fur et à mesure. Si à n’importe quel moment, tu ressens une gêne ou une douleur, enlève une couche et attends une bonne semaine. Nettoie le bijou au moins une fois par semaine en renouvelant le scotch. Lorsque l’épaisseur de scotch atteint 1mm, insère bijou de la taille que tu viens d’atteindre. Cette méthode nécessite de bien connaître son corps, ses piercings, et de faire très attention au matos utilisé. Il faut ici aussi laisser plusieurs semaines passer avant de stretcher plus.

Dans tous les cas, n’utilise pas de produits (type vaseline) ou quoi que ce soit pour aider à faire passer le bijou, le processus doit se faire tout seul.

 

  • Tapers : pour ou contre?

Les tapers, ce sont ces cônes, souvent en plastique ou en acrylique (cacacacacaca) :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En gros, le principe est que tu fais passer le taper dans ton piercing, tu attends un peu le temps que le trou prenne la taille désirée, et tu insères le bijou. Du coup, on est à peu près sûr/e de pouvoir passer à la taille supérieure sans trop galérer.

Cette méthode est beaucoup plus traumatisante que celles décrites plus haut, et on conseille d’arrêter d’en utiliser à 6mm, si on veut vraiment s’en servir.

Dans tous les cas, les tapers ne sont pas des bijoux à porter plus de quelques minutes, au maximum quelques heures.

Et les règles s’appliquent toujours : à la moindre douleur, arrête tout.

Mieux vaut prendre les bonnes habitudes de stretching dès le debut plutôt que de se la jouer glandeur avec un taper.

 

  • Et le biopsy punch?

Si vraiment, vraiment, tu ne veux pas attendre, tu peux voir avec un professionnel qualifié en bodmod « hardcore » de te faire un biopsy punch. Pour faire simple, au lieu de te percer puis de stretcher, tu demandes à ce qu’on coupe plusieurs mm.

Voici à quoi ressemble le matos (stérile, à usage unique) :

biopsy

Par exemple, cette lèvre a été « punchée » à 12mm :

Par Morgan Dubois, le monsieur trop méga génial de la mort qui s'est occupée de ma langue et que je recommande à tout l'univers

Par Morgan Dubois, le monsieur trop méga génial de la mort qui s’est occupée de ma langue et que je recommande à tout l’univers

 

  • Comment savoir si j’ai foiré?

Je vais laisser les photos parler d’elles-mêmes. Si tu bouffes, arrête tout de suite. Je commence par le plus soft.

blowout

 

tumblr_lsw0viReha1r0aqf5o1_500

Ceci s’appelle un blowout. Autrement dit, une partie du lobe s’étire d’elle-même autour du bijou. Pas spécialement gore, mais très laid et symptomatique d’un mauvais stretching, souvent beaucoup trop rapide.

La solution : mettre un bijou quelques tailles en-dessous et masser doucement le lobe une ou deux fois par jour, ça devrait s’arranger tout seul. Ne reprend pas le stretching avant 3 mois, et sois plus patient.

 

catbutt

Si ta peau ressemble à l’anus d’un animal, ça craint aussi. Voici un catbutt!

Ici, en plus d’avoir beaucoup trop de « rides », le lobe est rouge et irrité. Ça pue la déchirure…

La solution : mettre un bijou quelques tailles en-dessous et masser doucement le lobe une ou deux fois par jour, ça devrait s’arranger tout seul. Pas de stretching avant 3 mois.

 

Attention, on va arriver aux photos vraiment crades.

erg

Cette oreille a l’air malade. Vraiment malade. Okay, ça saigne, ce qui CRAINT SA RACE, mais en plus… La maigreur de ces lobes, bordel. Encore une chose à vérifier régulièrement au cours du stretching de lobe : la peau ne doit pas s’affiner. Un beau lobe en bonne santé est un lobe fat, sans plaies, sans cicatrices.

La solution : si malheureusement tu en arrives là… Redescendre de quelques tailles, masser, attendre un peu. S’il n’y a pas d’améliorations, une reconstruction par un professionnel (souvent ceux spécialisés en bodmod « hardcore ») est à envisager sans tarder.

Prêt à recracher ton goûter?

caca

berk

Voilà ce qui se passe quand on stretch comme un gros bâtard, en sautant des tailles, en utilisant du matos de merde.

La solution : reconstruction. Tout. De. Suite.

 

  • Reconstruction

Pas besoin de beaucoup blablater là-dessus : on répare le lobe via des sutures.

Note qu’il est possible de recommencer à stretcher un lobe réparé. Magique!

Par Morgan Dubois le Merveilleux

Par Morgan Dubois le Merveilleux

❤ Morgan ❤ Dubois ❤

 

  • J’ai stretché bien comme il faut, que faire pour garder mes piercings heureux et en bonne santé?

Comme pour tous les piercings, nettoie tes bijoux au minimum une fois par semaine. N’hésite pas à les enlever sous la douche pour laver le trou du piercing.

Des massages sont également recommandés. Certains massent avec de l’huile (naturelle bien entendu), mais c’est réservé aux piercings parfaitement cicatrisés, sains et c’est proscrit pendant un stretching. Les huiles sont beaucoup plus agressives qu’on ne le pense et ne font pas du bien sur un piercing encore sensible!

Si tu as stretché une partie de ton visage ou tes lobes, gaffe aux engelures l’hiver. Protège-toi avec un écharpe ou même un cache-oreille, et évite les bijoux qui refroidissent très vite, notamment ceux en métal. Préfère de la pierre ou du bois.

En parlant de bois, n’hésite pas à les huiler de temps en temps. Internet te dira quel type d’huile utiliser pour protéger ton bijou.

 

  • D’ailleurs, quels bijoux?

On distingue les plugs, les tunnels et les poids.

Plugs

Plugs

Tunnels

Tunnels

En gros, avec un tunnel, tu vois à travers. Voilà voilà.

Quant aux poids, ils sont réservés aux oreilles stretchées d’au moins 2cm pour être esthétiques, et il faut absolument avoir des lobes en pleine forme pour supporter le poids. Il en existe de toutes tailles et de toutes formes.

earweight

earweight2

 

  • Et… si j’en ai marre?

Si tu es stretché en-dessous d’1cm, il suffit de retirer le bijou et d’attendre.

Au-dessus, c’est plus compliqué. Certains auront la chance de voir le trou se resserrer petit à petit, même si c’est très très long, mais pour la grande majorité des gens, il faudra une reconstruction, là encore réalisable chez un professionnel.

 

  • Hey mais les oreilles stretchées, ça pue la mort, non?

Comme toutes les parties du corps, les lobes relâchent des cellules mortes et des sécrétions, comme du sébum. C’est un processus normal, mais effectivement une odeur peut apparaître.

La solution la plus simple? Nettoyer ses oreilles tous les jours au savon doux (avec un coton-tige ou un doigt sous la douche selon la taille), ainsi que le bijou.

Les lobes fraîchement stretchés sentent plus facilement. Si tes lobes sont stretchés depuis longtemps et en bonne santé, essaye de passer à un matériau organique, plus poreux que le métal, et qui pourra donc absorber une partie des déchets évacués par le trou du piercing.

Si tu peux te le permettre sans risques de perdre une taille, dors sans bijoux, pour que tes oreilles respirent.

Pour résumer, si la décharge organique est normale, ce n’est pas le cas si tes oreilles puent. Ça veut juste dire que tu ne nettoies pas assez tes piercings…

Je réserve aux piercings de surface et surface anchors un article à part entière de par leur particularité : ces piercings sont considérés comme étant semi-permanents. Si certaines personnes ont la chance de les conserver ad vitam aeternam, la grande majorité des gens n’en profiteront que quelques mois, rarement plus de 2 ans.

De plus, si les piercings de surface nécessitent un type de bijou spécifique, les dermal anchors ont un procédé d’insertion et de retrait qui leur sont propres.

 

  • Piercings de surface

Ils peuvent se faire à plusieurs endroits du corps et ont chacun des chances de rejet plus ou moins élevées.

On utilise généralement une barre à angles droits pour faciliter au maximum la cicatrisation et les faire durer le plus longtemps possible. Voici un tableau qui résume vraiment bien le processus d’irritation et de rejet causé par une autre forme :

tumblr_n0fltrODPS1r0aqf5o1_500

 

Une barre à angles droits permet donc d’obtenir une tension minimale, ce qui fait toute la différence entre un piercing heureux et durable et un bout de peau enflammé qui approche de sa deadline à la vitesse d’Usain Bolt.

Les piercings à la nuque et au sternum, ou encore sur la tempe, notamment, utilisent ce type de barre.

J’ai été percée à la nuque il y a bien longtemps avec une barre à 45°. Je n’ai jamais cicatrisé, et j’ai fini par l’enlever.

Luis Garcia

Luis Garcia

Une nuque cicatrise entre 10 et 12 mois, et rejette très, très facilement si le piercing est mal réalisé ou en cas d’accidents répétés (cheveux longs, écharpes, vêtements, dormir dessus…). Il faut donc vérifier que le perceur utilise la bonne barre et sait ce qu’il fait.

Pour savoir où peut se situer un piercing à la nuque, penche la tête en arrière et demande à quelqu’un de colorier au stylo ou au feutre tous les creux. Toutes ces zones ne doivent surtout pas se faire percer.

 

Piercing by Whitney, Keller, USA

Piercing by Whitney, Keller, USA

Les piercings au sternum sont également très fragiles et nécessitent autant d’expertise. Ils mettent autant de temps à cicatriser.

Ils sont déconseillés pour les personnes à forte poitrine, car le poids des seins exerce trop de tension sur la peau.

Un dernier exemple de barre à 90° : le madison, entre les clavicules

Un dernier exemple de barre à 90° : le madison, entre les clavicules

D’autres piercings dits de surface utilisent des barres plus usuelles.

Somatic Body Arts, Long Beach, USA

Somatic Body Arts, Long Beach, USA

Le bridge, par exemple. On utilise une barre droite, le diamètre dépend de la quantité de tissu utilisable. Ce piercing est souvent semi-permanent car beaucoup n’ont pas assez de peau, ce qui entraîne un rejet au fil du temps. Il cicatrise entre 8 et 12 semaines.

Je les déconseille fortement aux porteurs de lunettes (et donc à moi, bordel de merde) car même s’ils peuvent aller avec des lunettes à monture très fine, ils vont constamment cogner dans des plus épaisses. Il faut aussi percer plus haut dans ce cas-là, ce qui fait perdre en quantité de tissus disponibles pour un piercing optimal.

Les anti-eyebrows (vulgarisés en « yeux de chats » en France, me semble t-il) utilisent quant à eux des curved barbells soigneusement mesurés. Encore une fois, selon l’anatomie, certains durent toute la vie, d’autres un an et demi.

Anti_eyebrow_piercing

 

Grosso merdo, tu peux faire un piercing de surface sur n’importe quelle partie du corps qui n’est pas courbe ou concave, et donc qui se prête bien plus naturellement à un piercing.

 

  • Dermal anchors

En France, on parlera plus de « microdermaux » ou « MD », mais je préfère utiliser le terme privilégié par des associations anglosaxonnes, plus précis. Alternative aux piercings de surface, ils créent nettement moins de pression qu’une barre droite ou qu’un barbell.

En France, on est vachement moins avancés, et on fait encore tout au scalpel… Du coup, il faut inciser pour placer le post, et à nouveau pour le retirer si besoin est. Dans les pays anglosaxons, où comme d’hab ils sont bien mieux équipés, une aiguille ou un cathéter suffit à créer le trou par lequel on passe le post du bijou. Et pas besoin de scalpel pour les enlever, il suffit de le sortir avec des gants en jouant un peu pour le dégager.

La forme du post n’est pas primordiale, chaque perceur a ses préférences pour travailler. Le principal est qu’une fois en place, tu peux changer le bout à ta guise.

Bien que créant moins de tension qu’une barre de surface, ils sont également semi-permanents et un éventuel rejet dépend des mêmes choses : tension, choc, fringues, cheveux… En utiliser 2 permet de recréer le look d’un piercing de surface.

Mais sache qu’ils coûtent beaucoup plus cher.

La plupart des professionnels expérimentés obtiennent de très bons résultats sur des parties du corps généralement difficiles à faire cicatriser.

Infinite Body Piercing, Philadelphie, USA

Infinite Body Piercing, Philadelphie, USA

Infinite Body Piercing, Philadelphie, USA

Infinite Body Piercing, Philadelphie, USA

 

back

 

 

  • Anybref… surface ou anchor?

Quelle solution choisir pour un piercing où les 2 choix peuvent s’appliquer?

– Les anchors sont plus chers que les barres de surface.

– Les anchors créent moins de pression…

– Mais supportent beaucoup moins bien d’éventuels chocs qu’une barre de surface.

Rien ne remplacera l’avis d’un professionnel qui peut directement regarder ton anatomie et choisir la solution la plus viable.

Mais garde en mémoire que la très, très grande majorité du temps, tu ne pourras garder ton piercing que quelques années/mois/semaines, selon ton corps, le placement, et l’expérience de ton perceur.

 

 

 

Cet article contient des photos explicites d’appareils génitaux en gros plan, parfois tout juste après le piercing donc avec présence de sang. En poursuivant votre lecture, vous certifiez :

– être majeur/e selon la loi en vigueur de votre pays

– que les lois de votre pays vous autorisent à accéder à ce type de contenu

– ne pas être choqué/e par ce type de contenu 

– ne pas émettre de jugement sur les personnes présentes sur les photos

– ne pas diffuser ce contenu à des personnes mineures

– assumer la responsabilité si une personne mineure accède à cette page par votre négligence

Merci.

  • Législation et procédure

L’âge légal pour se faire faire un piercing génital est de 18 ans révolus, carte d’identité à l’appui. La plupart des professionnels préféreront réaliser ces piercings sur rendez-vous après une consultation pour s’assurer que l’anatomie est compatible avec le piercing souhaité et éventuellement discuter d’autres options si ce n’est pas le cas.

Le piercing en lui-même se passe de la même façon que n’importe quel autre, avec nettoyage et désinfection de la zone, perçage, et communication des informations pendant la cicatrisation.

Il est conseillé de porter des sous-vêtements confortables, pas trop serrés, et c’est toujours sympa de se doucher juste avant d’aller voir son perceur. Il n’est pas nécessaire de s’épiler, à moins que ça ne te mette plus à l’aise.

Rappelle-toi qu’un perceur n’est pas là pour commenter ton anatomie. C’est un professionnel, au même titre qu’un médecin.

Les rapports sexuels sont possibles juste après la procédure, sous réserve que tu ne douilles pas trop, et à la condition d’utiliser un préservatif. Tous les piercings génitaux sont compatibles avec des préservatifs utilisés correctement, même s’il faudra peut-être un peu d’entrainement pour en enfiler un par-dessus un piercing sur le pénis. Un piercing correctement placé ne peut pas causer de dommages nerveux. L’idée qu’ils exacerbent la sensibilité relève plutôt de l’effet placebo, même si beaucoup de gens rapportent qu’un bijou bien placé (et un peu de savoir-faire) est un chouette bonus lors des rapports.

Les piercings génitaux sont souvent beaucoup moins douloureux qu’on pourrait le penser.

La majorité cicatrisent assez vite. Ce sont des régions très innervées et l’urine agit un peu comme un antiseptique naturel, en plus des soins.

Je commencerai par présenter les piercings qu’on peut faire sur une vulve, avant de passer aux pénis, testicules et scrotum.

 

  • Lèvres
Piercing By Whitney, Keller, USA

Piercing By Whitney, Keller, USA

Grandes et petites lèvres peuvent être percées, seulement le temps de cicatrisation change. On parle de 9 à 12 semaines pour les grandes lèvres, plus épaisses et qui nécessitent de percer plus profondément, et de 6 à 8 pour les petites.

Bien que n’étant pas les zones les plus innervées en termes de plaisir sexuels, certaines personnes relatent avoir des sensations sympas avec des bijoux un peu lourds, qui tendent légèrement les lèvres.

 

  • Capuchon clitoridien
5 Point Studios, Des Moines, USA

5 Point Studios, Des Moines, USA

Contrairement aux idées reçues, on ne perce que très, très rarement le clitoris après s’être assuré que c’était bien le souhait de la personne. Le risque d’endommager les terminaisons nerveuses est trop grand. En revanche, le capuchon clitoridien offre une alternative esthétique et une stimulation.

Il y a le piercing vertical, ou VCH pour vertical clitorial hood où la stimulation est directe (comme sur la photo) ou horizontal, souvent avec un anneau, où la stimulation est intermittente comme ici :

hch2_close

Certaines personnes se plaignent de finir désensibilisées au bout de quelques temps, mais cette sensation disparaît dès qu’on change le bijou (boule de taille différente ou autre forme de bijou).

La cicatrisation est très rapide, de 4 à 6 semaines.

Pour être sûr/e de pouvoir se faire un piercing à cet endroit, il y a le test du coton-tige : on insère un coton-tige lubrifié sous le capuchon. Si l’intégralité de l’extrémité du coton-tige tient sous le capuchon, le piercing est possible. On peut enlever le coton, car ce qui importe ici est la profondeur du capuchon.

 

  • Clitoris

clit_piercing

Ce piercing ne doit être fait que par un professionnel extrêmement qualifié en piercings génitaux.

Il faut également une anatomie qui s’y prête : gros clitoris, de préférence un peu proéminent, et un capuchon assez lâche autour du clitoris.

Par exemple, ceci est une anatomie idéale :

Gros clitoris absolument pas "contreint" par le capuchon.

Gros clitoris absolument pas « contraint » par le capuchon.

Mais pas celle-ci :

Le capuchon a l'air de devoir être beaucoup tiré pour dévoiler le clitoris, lui-même trop petit pour le piercing.

Le capuchon a l’air de devoir être beaucoup tiré pour dévoiler le clitoris, lui-même trop petit pour le piercing.

90 à 95% des individus possédant un clitoris n’ont PAS l’anatomie pour rendre ce piercing possible.

 

  • Christina
5 Point Studios, Des Moines, USA

5 Point Studios, Des Moines, USA

Attention, relativement peu de gens ont l’anatomie nécessaire pour un Christina. Comme visible sur la photo, on perce au-dessus du capuchon clitoridien jusqu’au pubis, avec une barre en L ou un curved barbell.

Ce piercing est très, très long à cicatriser : entre 12 et 18 mois. C’est à dire un mois de désinfectant, et un an ou plus de nettoyage au sérum physiologique.

 

  • Triangle
Vaughn Body Arts, Monterey, USA

Vaughn Body Arts, Monterey, USA

Ce piercing qui cicatrise entre 2 et 3 mois nécessite également une anatomie particulière et doit être réalisé par un professionnel qui maîtrise le triangle.

Mettez un doigt de chaque côté du capuchon clitoridien et remontez jusqu’au bout de votre clitoris qui, rappelons-le, se poursuit dans le corps sur plusieurs centimètres. Sous l’extrémité de la « tige » du clitoris, derrière sa partie visible, vous aurez un petit espace vaguement triangulaire : c’est ici qu’on perce et installe l’anneau.

Tu comprends donc pourquoi il faut quelqu’un qui s’y connait en anatomie génitale pour ne pas toucher le clitoris.

 

  • Fourchette
The Piercing Urge, Melbourne, Australie

The Piercing Urge, Melbourne, Australie

On perce à l’arrière de la vulve, là où les lèvres se rejoignent. Malgré une cicatrisation relativement rapide (entre 2 et 3 mois), ce piercing veut vite sauter lors de rapports sexuels intenses, et doit être considéré comme semi-permanent.

 

  • Prince Albert
Adam Richins

Adam Richins

Le piercing le plus commun sur les pénis, il cicatrise entre 4 et 6 semaines. Le bijou passe par l’urètre et ressort à la base du gland.

S’il n’y a aucun avantage particulier à être circoncis pour ce piercing, il faut cependant faire attention à ce que le prépuce puisse être bougé librement sans gêne si ce n’est pas le cas (en gros, on doit pouvoir décalotter sans douleur et sans perdre de mouvement). On perce souvent avec un assez gros diamètre, comme sur la photo, mais le choix définitif t’appartient.

Attention, ce piercing saigne beaucoup la première journée, mais n’est pas spécialement douloureux.

 

  • Apadravya
Pierced Hearts, Seattle, USA

Pierced Hearts, Seattle, USA

Souvent réalisé à partir d’un Prince Albert existant, car il suffit de continuer le trou à travers le gland. Bien qu’apparemment plébiscité par les personnes avec un vagin, il est réputé très douloureux et cicatrise en 3 à 6 mois.

Comme pour un PA, on perce souvent avec un gros diamètre.

 

  • Ampallang
Luis Garcia

Luis Garcia

Encore un piercing très douloureux, encore plus long à cicatriser (6-9 mois).

Contrairement à l’apadravya, il traverse le gland horizontalement. Même s’il n’est pas obligé de passer par l’urètre, la plupart des perceurs le conseillent pour éviter une possible migration au fil du temps.

 

  • Dydoe
Infinite Body Piercing, Philadelphie, USA

Infinite Body Piercing, Philadelphie, USA

Centré comme sur la photo ou réalisés en paire sur le côté, le dydoe est un piercing un peu douloureux mais plus facile à vivre et qui cicatrise plus vite que les précédents, en 9 à 12 semaines.

Ce piercing rend mieux s’il y a une belle démarcation entre le gland et le reste de la verge.

 

  • Scrotum

tumblr_mq99qthtXr1qiw635o1_500

Aussi appelé hafada, on les centre souvent au-dessus des testicules, mais on peut également faire une paire, avec un de chaque côté. Bien que les anneaux soient largement plus utilisés, ce n’est pas obligatoire. La cicatrisation dure 6 à 8 semaines.

 

  • Frenum
Piercing by Whitney, Keller, USA

Piercing by Whitney, Keller, USA

Comme son nom l’indique, il s’agit de faire le piercing au niveau du frein. Comme tous les piercings génitaux, attention au prépuce chez les personnes qui ne sont pas circoncises. Il prend 9 à 12 semaines pour cicatriser, et a la réputation d’améliorer un peu la sensitivité en tirant sur les tissus nerveux du frein.

 

  • Prépuce

Foreskin

Bien entendu, ce piercing ne peut se faire que sur des personnes non circoncises. En érection, les piercings seront serrés contre la verge, et seront plutôt des décorations lâches au repos. La cicatrisation dure 9 à 12 semaines.

 

  • Guiche
A. J. Goldman

A. J. Goldman

Faisable chez tout le monde, bien que plus fréquent sous des testicules, le guiche est un piercing réalisé sur le périnée, près de l’anus. Ils cicatrisent entre 6 et 9 mois, mais prennent parfois plus de temps, en particulier chez les cyclistes, les motards et les cavaliers, bien que rebondir dessus soit la moitié du fun. Le but ici est de créer du poids sur le périnée pour obtenir des sensations.

 

  • Pubis

pubic

 

Normalement cicatrisé entre 2 et 3 mois, il peut prendre plus de temps selon l’anatomie. En effet, pour ce piercing, tu dois pouvoir « pincer » suffisamment de peau entre ta verge et ton pubis.

Par conséquent, si le piercing est mal placé ou si l’anatomie n’est pas idéale, il est possible de faire un rejet.

 

  • Dolphin

dolphin

Je suis une grande fan des piercings génitaux, mais j’avoue que celui-ci me laisse perplexe. Déjà parce que le nom, ensuite parce que ça ne colle pas avec mes goûts personnels.

Anybref, un dolphin nécessite un Prince Albert cicatrisé et t’embarque pour 4 à 8 semaines de soins. Ce piercing est récent, aussi le bijou initial n’est pas encore fixé. Certaines personnes n’ont aucun problème avec la barre courbe rigide utilisée, d’autres préfèrent utiliser un matériau inerte flexible, le tygon, notamment utilisé pour des chirurgies cardiaques et ne mettre la barre définitive qu’une fois la cicatrisation finie.

On peut aussi conserver l’angle du PA, c’est à dire faire passer la barre par l’urètre plutôt que par la sortie du gland.