Articles Tagués ‘cicatrisation’

Cet article contient des photos explicites d’appareils génitaux en gros plan, parfois tout juste après le piercing donc avec présence de sang. En poursuivant votre lecture, vous certifiez :

– être majeur/e selon la loi en vigueur de votre pays

– que les lois de votre pays vous autorisent à accéder à ce type de contenu

– ne pas être choqué/e par ce type de contenu 

– ne pas émettre de jugement sur les personnes présentes sur les photos

– ne pas diffuser ce contenu à des personnes mineures

– assumer la responsabilité si une personne mineure accède à cette page par votre négligence

Merci.

  • Législation et procédure

L’âge légal pour se faire faire un piercing génital est de 18 ans révolus, carte d’identité à l’appui. La plupart des professionnels préféreront réaliser ces piercings sur rendez-vous après une consultation pour s’assurer que l’anatomie est compatible avec le piercing souhaité et éventuellement discuter d’autres options si ce n’est pas le cas.

Le piercing en lui-même se passe de la même façon que n’importe quel autre, avec nettoyage et désinfection de la zone, perçage, et communication des informations pendant la cicatrisation.

Il est conseillé de porter des sous-vêtements confortables, pas trop serrés, et c’est toujours sympa de se doucher juste avant d’aller voir son perceur. Il n’est pas nécessaire de s’épiler, à moins que ça ne te mette plus à l’aise.

Rappelle-toi qu’un perceur n’est pas là pour commenter ton anatomie. C’est un professionnel, au même titre qu’un médecin.

Les rapports sexuels sont possibles juste après la procédure, sous réserve que tu ne douilles pas trop, et à la condition d’utiliser un préservatif. Tous les piercings génitaux sont compatibles avec des préservatifs utilisés correctement, même s’il faudra peut-être un peu d’entrainement pour en enfiler un par-dessus un piercing sur le pénis. Un piercing correctement placé ne peut pas causer de dommages nerveux. L’idée qu’ils exacerbent la sensibilité relève plutôt de l’effet placebo, même si beaucoup de gens rapportent qu’un bijou bien placé (et un peu de savoir-faire) est un chouette bonus lors des rapports.

Les piercings génitaux sont souvent beaucoup moins douloureux qu’on pourrait le penser.

La majorité cicatrisent assez vite. Ce sont des régions très innervées et l’urine agit un peu comme un antiseptique naturel, en plus des soins.

Je commencerai par présenter les piercings qu’on peut faire sur une vulve, avant de passer aux pénis, testicules et scrotum.

 

  • Lèvres
Piercing By Whitney, Keller, USA

Piercing By Whitney, Keller, USA

Grandes et petites lèvres peuvent être percées, seulement le temps de cicatrisation change. On parle de 9 à 12 semaines pour les grandes lèvres, plus épaisses et qui nécessitent de percer plus profondément, et de 6 à 8 pour les petites.

Bien que n’étant pas les zones les plus innervées en termes de plaisir sexuels, certaines personnes relatent avoir des sensations sympas avec des bijoux un peu lourds, qui tendent légèrement les lèvres.

 

  • Capuchon clitoridien
5 Point Studios, Des Moines, USA

5 Point Studios, Des Moines, USA

Contrairement aux idées reçues, on ne perce que très, très rarement le clitoris après s’être assuré que c’était bien le souhait de la personne. Le risque d’endommager les terminaisons nerveuses est trop grand. En revanche, le capuchon clitoridien offre une alternative esthétique et une stimulation.

Il y a le piercing vertical, ou VCH pour vertical clitorial hood où la stimulation est directe (comme sur la photo) ou horizontal, souvent avec un anneau, où la stimulation est intermittente comme ici :

hch2_close

Certaines personnes se plaignent de finir désensibilisées au bout de quelques temps, mais cette sensation disparaît dès qu’on change le bijou (boule de taille différente ou autre forme de bijou).

La cicatrisation est très rapide, de 4 à 6 semaines.

Pour être sûr/e de pouvoir se faire un piercing à cet endroit, il y a le test du coton-tige : on insère un coton-tige lubrifié sous le capuchon. Si l’intégralité de l’extrémité du coton-tige tient sous le capuchon, le piercing est possible. On peut enlever le coton, car ce qui importe ici est la profondeur du capuchon.

 

  • Clitoris

clit_piercing

Ce piercing ne doit être fait que par un professionnel extrêmement qualifié en piercings génitaux.

Il faut également une anatomie qui s’y prête : gros clitoris, de préférence un peu proéminent, et un capuchon assez lâche autour du clitoris.

Par exemple, ceci est une anatomie idéale :

Gros clitoris absolument pas "contreint" par le capuchon.

Gros clitoris absolument pas « contraint » par le capuchon.

Mais pas celle-ci :

Le capuchon a l'air de devoir être beaucoup tiré pour dévoiler le clitoris, lui-même trop petit pour le piercing.

Le capuchon a l’air de devoir être beaucoup tiré pour dévoiler le clitoris, lui-même trop petit pour le piercing.

90 à 95% des individus possédant un clitoris n’ont PAS l’anatomie pour rendre ce piercing possible.

 

  • Christina
5 Point Studios, Des Moines, USA

5 Point Studios, Des Moines, USA

Attention, relativement peu de gens ont l’anatomie nécessaire pour un Christina. Comme visible sur la photo, on perce au-dessus du capuchon clitoridien jusqu’au pubis, avec une barre en L ou un curved barbell.

Ce piercing est très, très long à cicatriser : entre 12 et 18 mois. C’est à dire un mois de désinfectant, et un an ou plus de nettoyage au sérum physiologique.

 

  • Triangle
Vaughn Body Arts, Monterey, USA

Vaughn Body Arts, Monterey, USA

Ce piercing qui cicatrise entre 2 et 3 mois nécessite également une anatomie particulière et doit être réalisé par un professionnel qui maîtrise le triangle.

Mettez un doigt de chaque côté du capuchon clitoridien et remontez jusqu’au bout de votre clitoris qui, rappelons-le, se poursuit dans le corps sur plusieurs centimètres. Sous l’extrémité de la « tige » du clitoris, derrière sa partie visible, vous aurez un petit espace vaguement triangulaire : c’est ici qu’on perce et installe l’anneau.

Tu comprends donc pourquoi il faut quelqu’un qui s’y connait en anatomie génitale pour ne pas toucher le clitoris.

 

  • Fourchette
The Piercing Urge, Melbourne, Australie

The Piercing Urge, Melbourne, Australie

On perce à l’arrière de la vulve, là où les lèvres se rejoignent. Malgré une cicatrisation relativement rapide (entre 2 et 3 mois), ce piercing veut vite sauter lors de rapports sexuels intenses, et doit être considéré comme semi-permanent.

 

  • Prince Albert
Adam Richins

Adam Richins

Le piercing le plus commun sur les pénis, il cicatrise entre 4 et 6 semaines. Le bijou passe par l’urètre et ressort à la base du gland.

S’il n’y a aucun avantage particulier à être circoncis pour ce piercing, il faut cependant faire attention à ce que le prépuce puisse être bougé librement sans gêne si ce n’est pas le cas (en gros, on doit pouvoir décalotter sans douleur et sans perdre de mouvement). On perce souvent avec un assez gros diamètre, comme sur la photo, mais le choix définitif t’appartient.

Attention, ce piercing saigne beaucoup la première journée, mais n’est pas spécialement douloureux.

 

  • Apadravya
Pierced Hearts, Seattle, USA

Pierced Hearts, Seattle, USA

Souvent réalisé à partir d’un Prince Albert existant, car il suffit de continuer le trou à travers le gland. Bien qu’apparemment plébiscité par les personnes avec un vagin, il est réputé très douloureux et cicatrise en 3 à 6 mois.

Comme pour un PA, on perce souvent avec un gros diamètre.

 

  • Ampallang
Luis Garcia

Luis Garcia

Encore un piercing très douloureux, encore plus long à cicatriser (6-9 mois).

Contrairement à l’apadravya, il traverse le gland horizontalement. Même s’il n’est pas obligé de passer par l’urètre, la plupart des perceurs le conseillent pour éviter une possible migration au fil du temps.

 

  • Dydoe
Infinite Body Piercing, Philadelphie, USA

Infinite Body Piercing, Philadelphie, USA

Centré comme sur la photo ou réalisés en paire sur le côté, le dydoe est un piercing un peu douloureux mais plus facile à vivre et qui cicatrise plus vite que les précédents, en 9 à 12 semaines.

Ce piercing rend mieux s’il y a une belle démarcation entre le gland et le reste de la verge.

 

  • Scrotum

tumblr_mq99qthtXr1qiw635o1_500

Aussi appelé hafada, on les centre souvent au-dessus des testicules, mais on peut également faire une paire, avec un de chaque côté. Bien que les anneaux soient largement plus utilisés, ce n’est pas obligatoire. La cicatrisation dure 6 à 8 semaines.

 

  • Frenum
Piercing by Whitney, Keller, USA

Piercing by Whitney, Keller, USA

Comme son nom l’indique, il s’agit de faire le piercing au niveau du frein. Comme tous les piercings génitaux, attention au prépuce chez les personnes qui ne sont pas circoncises. Il prend 9 à 12 semaines pour cicatriser, et a la réputation d’améliorer un peu la sensitivité en tirant sur les tissus nerveux du frein.

 

  • Prépuce

Foreskin

Bien entendu, ce piercing ne peut se faire que sur des personnes non circoncises. En érection, les piercings seront serrés contre la verge, et seront plutôt des décorations lâches au repos. La cicatrisation dure 9 à 12 semaines.

 

  • Guiche
A. J. Goldman

A. J. Goldman

Faisable chez tout le monde, bien que plus fréquent sous des testicules, le guiche est un piercing réalisé sur le périnée, près de l’anus. Ils cicatrisent entre 6 et 9 mois, mais prennent parfois plus de temps, en particulier chez les cyclistes, les motards et les cavaliers, bien que rebondir dessus soit la moitié du fun. Le but ici est de créer du poids sur le périnée pour obtenir des sensations.

 

  • Pubis

pubic

 

Normalement cicatrisé entre 2 et 3 mois, il peut prendre plus de temps selon l’anatomie. En effet, pour ce piercing, tu dois pouvoir « pincer » suffisamment de peau entre ta verge et ton pubis.

Par conséquent, si le piercing est mal placé ou si l’anatomie n’est pas idéale, il est possible de faire un rejet.

 

  • Dolphin

dolphin

Je suis une grande fan des piercings génitaux, mais j’avoue que celui-ci me laisse perplexe. Déjà parce que le nom, ensuite parce que ça ne colle pas avec mes goûts personnels.

Anybref, un dolphin nécessite un Prince Albert cicatrisé et t’embarque pour 4 à 8 semaines de soins. Ce piercing est récent, aussi le bijou initial n’est pas encore fixé. Certaines personnes n’ont aucun problème avec la barre courbe rigide utilisée, d’autres préfèrent utiliser un matériau inerte flexible, le tygon, notamment utilisé pour des chirurgies cardiaques et ne mettre la barre définitive qu’une fois la cicatrisation finie.

On peut aussi conserver l’angle du PA, c’est à dire faire passer la barre par l’urètre plutôt que par la sortie du gland.

Publicités

Si l’on peut théoriquement percer à peu près tout et n’importe quoi, chacun a sa propre anatomie, ses propres tissus. Il est donc fort probable que tu ne puisses pas tout te faire percer, soit parce que c’est tout bonnement impossible, soit parce qu’esthétiquement ça le ferait vraiment pas.

Ou alors juste un coup de poisse. Tu sais depuis quand je rêve d’un bridge? Depuis une huitaine d’années. Tu sais depuis quand je porte des lunettes? Depuis toujours. Dramatique, je sais.

Je vais donc faire le tour des emplacements possibles sur le visage et le corps (exceptés piercings génitaux, de surface et dermal anchors qui seront vus dans un autre article). On va commencer par le visage, puis les oreilles, et le reste du corps.

 

  • Lèvre

 

Evolution Body Piercing, Albuquerque, USA

Evolution Body Piercing, Albuquerque, USA

J’appelle « lèvre » tout ce qui trouve autour de la bouche elle-même. La cicatrisation est assez courte (1 mois-1 mois et demi de soins pour environ 2-3 mois de cicatrisation totale).

Contrairement aux idées reçues, un piercing à la lèvre n’est PAS un labret. Le labret est le nom français du stud, ce bijou en forme de barre avec une base ronde, sur laquelle on visse une boule ou un pic. D’ailleurs, il est à noter que si on peut tout à fait utiliser des anneaux, en tout cas pour la lèvre inférieure, on n’en utilisera jamais comme piercing initial car la forme ronde tire sur les tissus, ce qui risque de déformer le trou et de faire cicatriser « de travers ». On utilise un diamètre 1,2.

Pas mal de combinaisons de piercings à la lèvre portent un nom, mais je déconseille fortement de les utiliser car ils n’ont aucune réelle existence en termes de piercings pratiqués. On utilise les termes de upper ou lower en anglais (soit au-dessus ou en-dessous de la lèvre), centré ou décalé. Le wikipédia anglais du lip piercing nous liste ceci :

1. Angel bites

1. Angel bites, 2. Cyber, 3. Spider bites, 4. Snake bites, 5 Vampire bites, 6. Canine bites

Donc, apparemment, j’ai un « cyber ». Wtf. Et j’avais jamais entendu parler de « canine bites » avant de tomber sur ce schéma.

Pendant qu’on y est, je précise aussi que si le nom usuel d’un piercing au-dessus de la lèvre supérieure centré s’appelle couramment un « medusa », tout du moins en France, le terme anatomique est philtrum, et c’est d’ailleurs le seul terme correct utilisé par les professionnels anglosaxons.

La principale idée reçue sur ces piercings est qu’ils causent un déchaussement des dents et/ou une rétractation de la gencive. Vrai et faux. Un piercing mal placé, ou avec un bijou trop long finira effectivement par causer ces dégâts. Assure-toi que votre perceur est compétent dans ces piercings et pense bien à raccourcir la barre du bijou dès que possible pour les éviter. Si le piercing est bien réalisé avec un bijou adapté cependant, ce risque n’est pas à craindre.

Pour palier à ce risque, si ça te fait trop flipper, tu peux opter pour un piercing dit vertical. On ne traverse pas jusqu’à la bouche, on passe par l’intérieur de la lèvre, ce qui fait qu’une partie du piercing repose sous la lèvre, et l’autre pile dessus. Il est par contre impossible de mettre un anneau.

 

Photo de promotion pour Maya Organic Jewelry.

Photo de promotion pour Maya Organic Jewelry.

 

  • Langue

WAY Body Arts, Santa Cruz, USA

L’un des piercings les plus rapides à cicatriser (seulement 4 à 6 semaines!), car on perce directement du muscle et des muqueuses, et la langue est un organe merveilleux qui se régénère à une vitesse folle. Mais c’est aussi l’une des cicatrisations qui peut être le plus mal vécu, car parler et surtout manger vont devenir des défis dantesques pendant quelques jours chez la majorité des gens, même avec l’aide de bons anti-inflammatoires. Vu le gonflement parfois très impressionnant, la barre initiale sera très, très longue, de diamètre 1,6.

Peu de chances que tu oublies d’aller mettre une barre plus courte quand ce sera possible, car une fois la langue revenue à sa taille normale, avoir un bijou trop long dans la bouche est extrêmement inconfortable et on risque souvent de se faire mal en mordant dessus.

Les risques sanitaires sont les mêmes que pour les piercings de lèvre, à savoir déchaussement et rétractation de gencives.

La photo ci-dessus présente ce qu’on appelle vulgairement un venom, mais tu connais désormais mon avis sur les noms sortis de nulle part…

Quant à la pseudo-interaction fabuleuse clitoris/pénis et piercing à la langue… Disons que c’est pas parce que t’as le dernier appareil photo Réflex trop de la balle que tu vas être digne de National Geographic.

Si ton anatomie le permet, tu peux aussi te faire percer le frein (la membrane qui relie la langue au fond de la bouche).

 

  • Frenulum

Aussi dit « smiley » car indétectable lorsqu’on ne sourit pas, il est de plus en plus populaire. C’est également un piercing qui fait très souvent un rejet dans l’année, donc garde en tête qu’il y a peu de chances de le garder longtemps.

On perce le frenulum (le « frein), c’est à dire la membrane qui relie la lèvre supérieure à la gencive. La cicatrisation dure 1 à 3 mois, et les risques sont les mêmes que pour la lèvre ou la langue.

 

  • Septum

Evolution Body Piercing, Albuquerque, USA

Le piercing merveilleux si on a besoin d’arborer une tronche métal-free pour le taf! Dès qu’il est cicatrisé, il suffit de porter un bijou « ouvert » et de le rentrer à l’intérieur du nez. On peut même placer le piercing initial dans cette position. Le nez reste relativement douloureux entre 3 et 4 semaines, mais la cicatrisation totale prend entre 6 et 8 mois. Le diamètre initial est de 1,2.

Le septum est le nom de la cloison nasale cartilagineuse qui sépare les narines. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, on ne perce pas le cartilage, mais le petit espace de peau tendre juste avant.

Aucun risque particulier à signaler.

 

  • Nez

WAY Body Arts, Santa Cruz, USA

Ici, on perce directement le cartilage souple de l’aile du nez. S’il faut faire attention à ce que le bijou s’adapte le mieux possible à ton anatomie, on peut virtuellement percer n’importe où sur la zone. Il est possible de faire plusieurs piercings sur la même aile du nez ou sur les 2 en une seule session. Le diamètre utilisé est de 1,2 ou plus petit.

Etant donné l’endroit, il vaut mieux se faire percer en pleine santé. Une sale crève rendra le mouchage douloureux, et t’as pas spécialement envie de recouvrir de germes ton nouveau piercing…

Le temps de cicatrisation va de 9 à 12 semaines, et c’est l’un des rares piercings où l’on peut utiliser un anneau ou un stud dès le début.

Ce qu’on appelle les « high nostrils » sont souvent plus douloureux, et un peu plus longs à cicatriser, car le cartilage est plus épais et le placement beaucoup plus important pour un piercing en bonne santé. Il faut que le bijou soit bien perpendiculaire à l’anatomie, je conseille donc de s’assurer que son perceur soit à l’aise avec les high nostrils et expérimenté.

Un high nostril au-dessus d’un piercing de hauteur standard.

Pour situer la zone sur ton propre nez, il suffit de toucher ton nez et de remonter pour constater où ton cartilage s’épaissit et se raidit.

 

  • Joue

Ce piercing (qui se fait sous forme de paire) est très, très, très difficile à faire et à garder. La cicatrisation est de 8 à 10 mois… minimum.

La joue est très épaisse, entre peau, graisse et muqueuses. Le placement est très difficile à faire à la perfection à cause de l’anatomie normale d’une bouche, entre mâchoire, dentition, glandes salivaires, artères… Certains ne cicatriseront jamais totalement. La joue gonflant énormément, les barres initiales seront huge, et il faudra faire très attention à ne pas mordre la barre. Si comme moi tu peux pas t’empêcher de te mordre les joues 85% du temps, c’est mal barré… Les risques de complications sont bien plus élevés que pour tout autre piercing autour de la bouche.

Il y a quelques temps, un cas au Royaume-Uni a fait scandale car la cliente a perdu plus de 2 litres de sang à cause d’une artère perforée. Oui, ça fait peur. Non, ça ne se produira pas chez toi si tu vas chez la bonne personne.

Si tu envisages ce piercing, fais-le chez un perceur très, très expérimenté et qui en a déjà réussi plusieurs (c’est à dire bien placés, qui ont bien cicatrisé, et qui durent). On utilise du 1,2 ou du 1,6, et il semblerait que ce dernier diamètre facilite légèrement le processus de cicatrisation.

Certains ne le font que dans le but de l’enlever quelques mois plus tard, car la cicatrice, l’une des plus grosses causées par un piercing, créée des petites fossettes sur la joue, que beaucoup trouvent très mignonnes, moi y compris.

 

  • Arcade

Born This Way Body Arts, Knoxville, USA

D’une cicatrisation de 9 à 12 semaines, ce piercing fait souvent peur car la peau a tendance à devenir très fine avec le temps, comme s’il y avait rejet. C’est très courant, et un piercing bien placé avec un bijou adapté durera toute la vie.

Plus l’arcade sourcilière est développée, c’est à dire « proéminente », plus les risques de rejet ou simplement de rétractation de la peau sont faibles. Mais sois conscient que ce risque existe.

A mon avis, la meilleure chose à faire est de demander à son perceur si, franchement, son anatomie est compatible avec un piercing viable sur le long terme. Ce sera un oui ferme la majorité du temps, mais dans le cas contraire mieux vaut se rabattre sur un autre piercing ou se préparer à le perdre avec le temps.

On perce en 1,2.

 

  • Oreille

On peut faire teeeeeeeeellement de choses sur une oreille! Du lobe classique aux trous multiples au stretching aux combinaisons improbables, c’est une aire de jeux pour les perceurs dont les clients ont envie de fantaisie.

Avant d’entrer dans le détail, voici quelques placements possibles sur une oreille :

 

Lobe : cicatrisation express (4 à 6 semaines), adapté à quasiment tous les types de bijoux, pouvant porter plusieurs piercings, le lobe est souvent l’une des premières parties du corps percée. C’est également le seul placement où l’on n’a pas affaire à du cartilage.

Pendant que j’y suis : parlons de l’oreille gay. Se faire percer une seule oreille était effectivement utilisé pour signaler discrètement son identité sexuelle il y a quelques décennies, mais plus maintenant. Si tu demandes à ton perceur quelle est l’oreille gay, il y a de fortes chances qu’il te regarde comme un/e abruti/e.

Car tes 2 oreilles sont gay et aimeraient que les aimes comme elles sont plutôt que de les discriminer comme un bâtard.

 

Hélix : en gros, un helix peut se faire sur  toute la partie supérieure de l’oreille. On distingue souvent helix et forward helix, qui ressemble à ça :

Rabbits Den Tattoo Parlor, Milltown, USA

 

Tous les cartilages mettent entre 4 et 6 mois à cicatriser minimum. Comme pour tous les autres sauf industriel, on utilise du 1,2 et on perce préférentiellement avec un stud, pas d’anneau, pour faciliter le processus.

S’il est possible de faire les 2 oreilles en même temps, il faut garder en tête que tu en chieras pour dormir si bien droit sur le dos n’est pas ta position préférée. Cela peut rallonger la cicatrisation et causer des irritations, tout comme le coincer dans des fringues ou y coincer des cheveux. Ce sont des piercings avec lesquels il faut être prudent les premiers mois pour éviter de se faire mal ou de causer des complications.

L’angle est également important. Un bon placement fait un bon piercing.

 

Rook : le rook traverse un cartilage assez épais et peut être délicat à cicatriser. Toutes les oreilles ne sont pas faites pour un rook, malheureusement, mais il existe une solution simple : le faux-rook.

Alors que le rook traverse le pli de l’oreille comme ceci :

Precision Body Arts, Nashua, USA

Un faux-rook est fait pour reproduire le look d’un rook, mais l’arrière du bijou se situe derrière l’oreille. En gros, on perce 2 fois en-dessus et en-dessous du pli cartilagineux.

Precision Body Arts, Nashua, USA

Precision Body Arts, Nashua, USA

Tragus également très populaire, le tragus se fait avec un stud, mais certaines anatomies pourront changer pour un tout petit anneau. Je déconseille fortement l’usage d’écouteurs pendant la cicatrisation, tu devines aisément pourquoi.

A. J. Goldman

Daith : le truc rigolo avec celui-là, c’est que personne ne sait comment le prononcer. « Dèyth », « doth », « daïth »… Chacun sa préférence, le th restant le  th anglophone très chiant à prononcer.

Empire Body Piercing, Québec

C’est aussi l’un des rares piercings où l’on préfère utiliser un bijou rond dès le départ, et dont le nom ne fait pas référence à la partie du corps percée (conch, tragus et hélix, entre autres, étant les noms anatomiques des différentes parties de l’oreille).

 

Anti-tragus : encore assez rare, alors qu’il ne cicatrise pas moins bien qu’autre chose.

 

Snug : là par contre, on a une cicatrisation plus longue et plus délicate. C’est pourquoi, au lieu d’un « véritable » snug…

Vaughn Body Arts, Monterey, USA

… on peut lui préférer un faux-snug, qui ressemble à ça :

A. J. Goldman

Ce qu’il y a de cool en comparant ces 2 photos, c’est que ça donne une bonne idée de la diversité de formes que peur prendre une oreille.

 

Conch : encore une fois un cartilage assez épais qui nécessite beaucoup de précautions.

A. J. Goldman

 

Industriel : le seul cartilage réalisé en 1,6, l’indus peut se faire plus ou moins long, selon l’angle désiré, à condition que ce soit compatible avec une bonne cicatrisation.

Pleasurable Piercings, Hawthorne, USA

Certaines oreilles se prêtent également à un industriel vertical, qui ressemble à ça :

Scylla Jewelry

 

  • Nombril

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le nombril n’est pas forcément un bon piercing pour tout le monde. C’est une zone où l’anatomie peut beaucoup, beaucoup varier. Certains ne pourront percer qu’en haut, d’autres qu’en bas, seulement avec un certain angle ou un certain type de bijou…

Comme pour l’arcade, il arrive parfois qu’il y ait un rejet. On cicatrise entre 9 et 12 mois, ce qui est relativement long. Attention donc aux pantalons à la taille trop haute ou trop serrés, aux meubles qui risqueraient de cogner… C’est un piercing bien plus délicat à traiter qu’il n’y parait!

Petit point pour la grossesse : on enlève le bijou.

Non, tu le gardes pas aussi longtemps que possible.

Non, tu ne mets surtout pas de bijou extra-long en plastique spécial grossesse.

Tu. L’enlèves. Vite.

Et tu attends après ton accouchement pour te refaire percer si nécessaire (certaines femmes peuvent le réinsérer sans problèmes si le trou ne s’est pas refermé).

Pourquoi? Car tu risques de déformer l’orifice, rendant le piercing impratiquable (et impossible à repercer). Quant aux bijoux en plastique, on y reviendra, mais au mieux tu te trimballes un matériau de merde pendant des mois, au pire tu vas faire migrer ton piercing, ce qui aura une tronche désastreuse après la grossesse.

Crois-moi, mieux vaut s’en séparer quelques temps et le retrouver en bonne santé plus tard que de ruiner ton piercing juste pour le garder quelques mois.

 

  • Téton

Persephone Body Piercing, Darwin, USA

Là où le nombril est bien plus casse-couilles qu’il n’y paraît, le téton est merveilleux.

Tout petits tétons? Pas de problème.

Tétons monstrueux? Pas de problème.

Téton tout plat? Pas de problème.

Téton constamment pointant vers le ciel? Pas de problème.

Téton insensible? Pas de problème.

Téton qui s’affole à la moindre brise? Pas de problème.

Même les tétons tout timides inversés ne posent pas de problème. Tu as vu la photo ci-dessus? Voici à quoi ressemblait ce téton avant :

Persephone Body Piercing, Darwin, USA

Tous les tétons, peu importe le sexe ou la taille ou la forme, peuvent être percés. C’est magique.

Oui, je suis très enthousiaste quand on parle de tétons. #Freethenipple.

Mais bon, même si tout téton mérite d’être funky, il faut tout de même être prudent avec ce piercing. Il ne faut percer ni trop profondément, ni trop peu. Seul le téton doit être percé, pas l’aréole. Il cicatrise plus vite chez un mec (3-6 mois) que chez une nana (6-9 mois). Par ailleurs, la cicatrisation peut être pénible (pas mal de décharges de lymphe, on a très vite fait de se faire mal…).

Quand tu as une forte poitrine, tu te rends vite compte d’à quel point t’as les boobs sur le chemin, parce que tu te cognes constamment dedans. True story. Choper un truc sur la table? Aïe. Soulever un livre à hauteur de poitrine? Bordel. Il m’a fallu un peu plus d’une semaine pour apprendre à force de conditionnement par la douleur à faire gaffe à mes mains/bras.

Pour ce qui est de la sensibilité du téton post-piercing, on est purement dans l’effet placebo. Un téton peu sensible restera tranquille, l’inverse ne se calmera pas. Le piercing en lui-même n’a absolument AUCUN effet sur la sensibilité.

A la rigueur, tu le sens plus quand il fait froid. Et tu pointes très, très légèrement plus, y compris sans bijou.

Il est tout à fait possible d’allaiter avec un piercing au téton. Il doit juste être parfaitement cicatrisé, et il faut enlever le bijou avant chaque allaitement, et nettoyer le trou avant et après.

On perce en 1,6 très souvent à l’horizontale, parfois à la verticale ou en diagonale. La diagonale a l’avantage de rendre une éventuelle migration du piercing à peine visible (surtout chez les grosses poitrines). On utilisera une barre droite, qu’on peut changer par la suite à sa guise (anneau, nipple shield…).

Ah, et aussi, toutes les personnes aux tétons percés n’aiment pas forcément qu’on tire dessus ou morde dedans, donc demande avant de jouer avec.

  • Législation

Il n’y a pas de limite d’âge officielle pour se faire percer en France, même si un accord parental écrit à conserver pendant 3 ans est également obligatoire (avec cartes d’identité du tuteur légal et du/de la percé/e). Certains pros refusent de percer avant un certain âge, souvent entre 14 et 16 ans, ou bien seulement certains piercings (par exemple, ok pour un nombril, hors de question qu’on te fasse un surface anchor. C’est à la discrétion du perceur, selon son éthique.

Bah oui, sinon tu pourrais pas emmener ta pauvre gamine se faire charcuter l’oreille avec une grosse merde dégueulasse de pistolet dans n’importe quelle bijouterie à la con du centre commercial. On y reviendra.

Un bon perceur te fera signer et remplir 2 exemplaires d’un document avec tes infos (nom et prénom, date de naissance, etc.), le type de piercing réalisé, la date et une dernière phrase déclarant que tu as conscience de l’acte qui va être pratiqué et l’accepte. Tu en prends une avec toi, l’autre sera précieusement conservée par le professionnel.

Toutes les mesures d’hygiène et de formation sont consultables sur ce site gouvernemental.

 

  • Pourquoi se percer tout seul à la YOLO dans sa salle de bain ou chez un bijoutier, c’est naze

Je l’ai déjà dit sur mon article au sujet du tatouage et je le répéterai ici : tu ne pourras jamais, ever, obtenir des conditions d’hygiène suffisante dans ta salle de bain et stériliser le matériel comme il le faut.

Que ce soit à l’aiguille ou au cathéter, le piercing nécessite des instruments parfaitement stériles, à usage unique, dont il faut disposer selon la législation en vigueur. Soit, comme dans le cas du tatouage, jeter le matos utilisé dans des containers à déchets organiques spécifiques qui engendrent des frais assez conséquents pour les quidams amateurs que nous sommes.

De plus, le corps est vachement rigolo, y’a plein de trucs dedans. Des veines, des artères, du cartilage pas tout à fait lisse, des nerfs. Puis la peau c’est une catin, quand elle est pas toute grasse pleine d’acné ou sèche comme le vagin de Christine Boutin, elle se fait plaiz en décidant de ne pas avoir la même épaisseur partout.

Si un perceur peut louper une artère et te faire pisser le sang, imagine les dégâts que tu peux toi-même causer à ton organisme. Acheter une aiguille stérile, une salle de bains lumineuse et une bonne vue ne te donneront ni la technique, ni l’expérience, ni le savoir-faire propre à chaque professionnel.

Je t’épargne les photos de piercings fait maison qui ont mal tourné, le tumblr Awful Modifications t’en donnera suffisamment.

Je vais plutôt te parler des dangers de se faire percer en bijouterie.

En premier lieu, aucune hygiène possible.

Ensuite, souvent aucune formation de la part des employés, ou alors extrêmement brève.

En plus ça fait vachement peur.

Enfin, le pistolet en lui-même :

  • Aucune stérilisation possible (non, non, NON, le désinfectant classique n’équivaut PAS à une stérilisation)
  • Plusieurs usages par jour, donc en partant du premier point, salut les infections et transmissions bactériennes
  • Que se passe t-il lorsque tu essayes d’enfoncer une vis dans une planche avec un marteau? Le bois va craquer. Ici, c’est exactement pareil. Si le pistolet est un combo vis/marteau, l’aiguille est une perceuse : efficace, rapide, fait pour créer un trou net et précis sans causer de dommages. Dans notre cas, le pistolet est le marteau qui enfonce de force le bijou, la vis, dans notre corps. On ne perce pas la chair, on force un objet absolument pas tranchant, juste pointu, à travers la peau. C’est encore plus dangereux dans le cas d’un cartilage percé. Au lieu d’un trou net et précis, on va se retrouver avec du cartilage brisé dont les morceaux peuvent devenir mobiles et engendrer beaucoup, beaucoup de problèmes.

A titre tout à fait personnel, j’aimerais également mentionner le problème que me pose le piercing, parfois systématique, des petites filles. Déjà parce que c’est des conneries absolument sexistes de faire percer les oreilles de sa môme parce que c’est une fille, aussi pour une question de consentement. Certaines ne veulent pas se faire percer les oreilles. Là où un bon perceur écoutera l’enfant et refusera, un employé de bijouterie n’y verra pas d’inconvénients. C’est à mes yeux une violation corporelle de la môme, en plus d’un traumatisme.

Demandez à vos enfants s’ils veulent se faire percer et emmenez-les chez un vrai professionnel. S’il change d’avis au  dernier moment, ne le forcez pas à aller « jusqu’au bout ».

 

  • Okay, donc je vais où me faire des trous?

On retrouve ici grosso modo les mêmes conseils que lorsqu’on recherche un tatoueur : demande des photos de piercings frais et cicatrisés, quel matos est utilisé, visite le salon…

Le perceur doit porter masque et gants, stériliser toute la surface, ta peau et le matériel, tout ouvrir devant toi, te tenir informé de ce qu’il fait.

Si tu comptes faire plusieurs piercings en une seule séance, assure-toi qu’une aiguille neuve est ouverte à chaque fois devant tes yeux. Non seulement utiliser la même aiguille n’est pas hygiénique, mais elle perd de son tranchant, traumatisant le corps.

Aiguille neuve

Aiguille neuve

Aiguille après une utilisation

Aiguille après une utilisation

Aiguille après 2 utilisations

Aiguille après 2 utilisations

 

  • J’ai trouvé un perceur au poil, ça se passe comment maintenant?

Comme pour un tatouage, je te conseille de bien manger avant. J’ai eu plus de 15 piercings et j’ai toujours le gros pic d’adrénaline à chaque fois, alors que d’autres ne stressent pas du tout. Dans le doute, fais-toi plaisir avec de la bonne bouffe pour limiter les risques de malaise.

Dans le monde merveilleux des trous partout, on a 2 écoles : le cathéter, et l’aiguille creuse. Le cathéter offre l’avantage de pouvoir directement insérer le bijou, tandis qu’à l’aiguille, il faut retirer puis insérer.

Certains perceurs utilisent un clamp pour s’assurer de leur précision, d’autres ne jurent que par le piercing à main levée. Encore une fois, tout est question de préférence personnelle. Mais en France, on utilise énormément de clamps et cathéters, je vais donc développer cette méthode.

Première étape, on nettoie et désinfecte ta peau sur la toute la zone. Le perceur doit déjà avoir ses gants. C’est maintenant que tu vas pouvoir décider du placement. Un petit point au feutre, un coup d’oeil dans le miroir permettent de voir si l’emplacement du bijou te conviendra ou de vérifier que tout est bien centré avant de piquer. Attention cependant, personne n’est vraiment symétrique et il est possible que, de près, le point te paraisse bien trop décalé. Essaye d’avoir une vue d’ensemble. Le piercing sera t-il vraiment mal placé, ou est-il légèrement déplacé pour permettre un visuel plus joli et symétrique?

Dans tous les cas, si le placement ne te convient pas, dis-le. Pour un premier piercing, c’est souvent assez difficile de se rendre compte, mais un vrai pro te laissera prendre ton temps et fera plusieurs essais jusqu’à ce que tu sois satisfait/e.

Ensuite, on passe aux choses sérieuses. Le perceur va positionner le clamp sur la partie à percer, pour s’assurer une bonne prise et pouvoir percer précisément. Viens ensuite le cathéter. On te fera souvent inspirer un bon coup et respirer au moment où l’aiguille passe, ça soulage la douleur. Une fois le cathéter en place, il suffit au perceur d’insérer le bijou, barre ou anneau, retirer le cathéter et visser la boule.

Côté douleur, tout le monde ne réagit pas de la même manière, mais certaines zones sont plus sensibles que d’autres. Par exemple, les piercings au nez déclenchent souvent une ou deux larmes réflexe à cause de la proximité des canaux lacrymaux. Moins on a de graisse sur le nombril, plus le piercing est douloureux (je ne parle pas de personnes en surpoids, mais plus des personnes très physiques et/ou sportives qui ont très très peu de masse graisseuse sur le ventre).

On utilisera très souvent un bijou initial plus long que ce qu’il faut en réalité, tout simplement pour que tu puisses gonfler (car oui, tous les piercings gonflent un minimum) sans être gêné/e. Le changement pour un bijou plus ajusté se fait entre 2 semaines et 1 mois selon le temps de cicatrisation, par le perceur, quasi tout le temps gratuitement.

Ensuite, on te donnera la marche à suivre pour la bonne cicatrisation, parfois par écrit.

 

  • Comment garder mon piercing heureux le temps de la cicatrisation?

On désinfecte 2 ou 3 fois par jour, pas plus (par exemple avec de la biseptine) (on utilisera en plus un bain de bouche dilué à l’eau pour les piercings aux lèvres, et exclusivement du bain de bouche pour la langue), pendant environ 2 semaines, puis on nettoie au sérum physiologique 2-3 fois par jour pendant le reste de la cicatrisation.

Je disais juste plus haut de s’attendre à un gonflement plus ou moins important (on peut prendre des anti-inflammatoires si on en sent le besoin, mais ils ne sont nécessaires que pour un piercing à la langue). La peau va également rougir, et il est fort possible qu’il y ait des sécrétions dès le lendemain ou le surlendemain, voire même un peu de sang pendant quelques heures. C’est tout à fait normal. C’est la lymphe, chargée d’éliminer les déchets, qui s’écoule. Après tout, tu viens de créer une plaie et d’y insérer un corps étranger, ton corps n’est pas capable de saisir toute la coolitude de l’acte, seulement le fait qu’il faut réparer ça au plus vite. La zone risque également d’être sensible ou douloureuse quelques temps.

Contrairement aux idées reçues, ON NE FAIT PAS BOUGER LE BIJOU. On risque de déplacer des sécrétions et de les ramener à l’intérieur du trou du piercing, ce qui peut causer des problèmes. Avec son désinfectant ou son séum phy, on frotte tout doucement pour ramollir et on enlève du bout d’un coton-tige. Ne jamais forcer sur les « croûtes », ou pire, les arracher. Ça ne ferait qu’empirer.

On peut s’inquiéter si les sécrétions produisent une odeur ou s’écoulent en continu, et encore, ce n’est pas toujours justifié. Au moindre doute, n’hésite pas à te rendre chez ton perceur pour te rassurer, ou, éventuellement, voir les mesures à prendre.

Bien entendu, on se lave les mains avant tous les soins.

Interdiction de changer son bijou avant cicatrisation complète.

 

  • Et ensuite?

On nettoie ses bijoux régulièrement, par exemple toutes les semaines, dans de l’eau légèrement savonneuse (savon hypoallergénique). Pour les bijoux de langue/lèvre, on peut aussi les laisser quelques temps dans un bain de bouche dilué pour éviter la formation de plaque.

Un piercing peut subitement s’irriter pour plusieurs raisons, les plus fréquentes étant un bijou trop grand ou de forme inadaptée, un matériel de mauvaise qualité, ou simplement un accident (un coup dedans, croché dans des fringues, dormir dessus…). Pas la peine de désinfecter pour si peu, tu vas juste t’assécher la peau et accentuer les rougeurs. Si le problème persiste, essaye de changer le bijou. N’oublie pas qu’une allergie peut se déclencher à n’importe quel moment dans la vie. En cas de sécrétions, nettoie au sérum phy et n’hésite pas à demander à ton perceur de jeter un œil.

Côté durée de vie, un piercing bien réalisé peut tenir indéfiniment. Un rejet (grande trouille pour les amateurs de piercings de surface/dermal anchors, mais je développerai plus tard) se produit lorsqu’un piercing est mal réalisé (trop ou pas assez profondément, mal placé par rapport à l’anatomie…) et se produit en général entre quelques mois et un an. Si c’est ton cas, tu auras très largement le temps de t’en apercevoir et de retirer le bijou pour laisser l’orifice se refermer de lui-même et limiter les cicatrices.

Parlons-en, des cicatrices. Tout piercing en laissera forcément une, ce qui peut aller d’un minuscule point à peine visible à la belle marque bien délimitée du trou. Ça dépend des gens, du type de bijou, de la taille. Un piercing stretché se refermera tout seul très progressivement mais en général, les trous de plus de 10mm (1cm) auront du mal à se resserrer davantage sans opération (on aura là aussi l’occasion d’en reparler dans l’article propre au stretching).

Il arrive même que chez certains, le trou ne se referme jamais. C’est au petit bonheur la chance… L’un de mes cousins peut rester 3 mois sans remettre son bijou à la lèvre, ça passe crème. Pour ma part, j’ai passé 2 jours sans écarteurs pour un cosplay et j’ai perdu 2 tailles de stretching, soit 2mm, en aussi peu de temps, mais je n’ai jamais enlevé d’autres piercings plus de quelques minutes.

Donc, si tu te fais percer en sachant que tu devras enlever le bijou régulièrement, pour le taf par exemple, prépare-toi à une possible mauvaise surprise. Certains piercings ont l’avantage de pouvoir se rendre invisibles (un curved barbell dans un septum n’a qu’à être « flippé », soit retourné à l’intérieur du nez, pour être impossible à repérer – c’est ce que je fais notamment pour les entretiens d’embauche), d’autres permettent de mettre un bijou transparent ou très discret, comme certains cartilages ou même la langue.

De manière générale, je te conseillerai d’éviter de te faire percer si tu sais que tu vas devoir l’enlever ou le planquer pour du taf, surtout qu’il ne faut jamais enlever ou changer le piercing pendant la cicatrisation. A la rigueur, il est possible de percer directement avec un tout petit bijou discret, ou pour un septum d’insérer un barbell à l’envers, à l’intérieur du nez, mais avant cicatrisation parfaite et complète, il te sera impossible d’y toucher.