Articles Tagués ‘Magnolia’

maxresdefault

Magnolia est le dixième album studio du groupe. All the Wars, sont prédécesseur, avait mis la barre très haut. Et, heureusement pour nous, Magnolia reste dans la même lignée, autant en terme de sonorités que de qualité. La recette reste la même : des morceaux relativement courts, ce qui reste rare dans le genre, à la fois accessibles, accrocheurs et sophistiqués, quelques touches de mélancolie, et une bonne dose d’énergie. La voix de Bruce Soord, meilleure que jamais, nous offre un discours authentique, une ambiance intimiste et accentue notre sentiment de pénétrer au cœur d’un univers sombre, mais toutefois porteur d’espoir.

Bien que les influences « prog » se fassent encore sentir, difficile de coller cette étiquette à Magnolia, penchant tantôt vers une pop énergique, tantôt vers un rock « heavy ». Bond, qui ferme l’album, est certainement le seul morceau du disque à rappeler le passé du groupe grâce à ses passages atmosphériques et hypnotiques, caractéristiques de nos voleurs d’ananas.

On peut reprocher à Magnolia d’être quelque peu inconstant. Bien que nous offrant des titres merveilleusement bien orchestrés tels que Alone at the Sea, un titre pêchu, rythmé et agrémenté de quelques touches électro, Season’s Past et ses envolées mélancoliques, Don’t Tell Me et sa montée en puissance qui prend aux tripes, Sense of Fear, titre à la construction intéressante, qui n’est pas sans nous rappeler les compositions de Muse, ou encore l’enivrant The One you Left to Die, d’autres titres auront plus de mal à convaincre. En tant que single et morceau d’ouverture, Simple as That et ses guitares agressives peut paraître un peu simpliste, et From Me vient littéralement casser le rythme de l’album. Enfin, Coming Home, A Loneliness et Breathe (qui nous fera une fois de plus penser à Muse !) restent objectivement de bons morceaux si on les considère de manière isolée, mais font pale figure parmi le reste. Question de contraste perceptif, très certainement.

 

 

Bien qu’irrégulier, Magnolia reste un album de qualité, que l’on appréciera autant en fond musical qu’en écoute plus attentive. Il s’inscrit de manière logique dans l’évolution musicale du groupe. Les arrangements renforcent les atmosphères et donnent, en plus de la voix colorée de Bruce Soord, cet aspect palpable à la musique. On notera aussi que la dynamique de cet album semble parfaite pour le live. Bref, encore une belle réussite pour The Pineapple Thief.

pineapple-thief-the-504ba2bd4f5d1

 

Last.fm : http://www.lastfm.fr/music/The+Pineapple+Thief?ac=the%20pinea

Facebook : https://www.facebook.com/thepineapplethief?ref=ts&fref=ts

Twitter : https://twitter.com/pineapplethief

Site Internet : http://pineapplethief.com/